Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
9ème édition des Bobards d’Or le 12 mars 2018

7 mars 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | not_global | 9ème édition des Bobards d’Or le 12 mars 2018

9ème édition des Bobards d’Or le 12 mars 2018

Les Bobards d’Or, cérémonie parodique décernant des « récompenses » aux médias ou aux journalistes prenant le plus de liberté avec les règles déontologiques en sont à leur neuvième édition. Ils ont inspiré Trump qui a lui même présenté ses « Fake News awards » dont le grand vainqueur fût la chaine CNN.

Les gagnants 2016 et 2017

Par­mi les vain­queurs des précé­dentes édi­tions, citons en 2017 : Bobard d’or : Bobard Tintin Grand Reporter pour Yann Barthès et Hugo Clé­ment (Le Petit Jour­nal, Canal+) ; Bobard d’Argent : Bobard caté­gorie poids lourd pour Alain Marschall (BFMTV). Et en 2016 : Bobard d’Or et Orwellien : Géral­dine Hal­lot pour France Inter le men­songe à remon­ter le temps ; Bobard d’Argent/Bobard raciste : Éti­enne Baldit, à pro­pos d’une dés­in­for­ma­tion rel­a­tive au meurtre de Jean-Claude Irvoas (Le Lab d’Eu­rope 1). Le Lab d’Eu­rope 1 s’est arrêté depuis faute d’audience.

Les concurrents 2018

La cuvée de l’année s’annonce bril­lante avec comme can­di­dats Les Inrocks, L’AFP (nom­mée pour pas moins de 4 bobards, et non des moin­dres !), La Croix, Le Monde, C8, Europe 1 et France Info. Notons par­mi les favoris des inter­nautes (un vote en ligne per­met de choisir 3 bobards par­mi les 14 présen­tés) “l’af­faire Théo”, véri­ta­ble fake news d’É­tat impli­quant toute la sphère politi­co-médi­a­tique. La vidéo de son arresta­tion, dif­fusée par Europe 1 en jan­vi­er dernier, aura son­né le glas d’une intense cam­pagne de presse.

Un autre grand favori con­cerne Yann Moix (voir son por­trait : Yann Moix, toto écrivain) surnom­mé pour l’oc­ca­sion “Yann Mhoax”, qui aurait soit-dis­ant filmé des actes de bar­barie com­mis à l’en­con­tre des migrants par les forces de l’or­dre à Calais. Dou­ble bobard, puisque Yann Moix enfonce le bou­chon un peu plus tard en affir­mant que « il y a, par­mi les Afghans, des gens qui con­nais­sent et Vic­tor Hugo qui ont lu Vic­tor Hugo en far­si, sur le bout des doigts, ils arrivent en France et on les frappe ! ». La jour­nal­iste et chroniqueuse Char­lotte d’Or­nel­las souligne le fait que c’est une prob­a­bil­ité très faible, dis­ons même qua­si nulle :

« Taux d’alphabétisation en Afghanistan : 32% (UNESCO).
- Pour­cent­age de gens qui par­lent français en Afghanistan : can you repeat the ques­tion (dans le « meilleur » des cas) ?
- Nom­bre d’œuvres d’Hugo traduites en dari : esti­ma­tion manquante.
- Per­son­nes (dans le monde entier) qui con­nais­sent Vic­tor Hugo « sur le bout des doigts » : 7 (esti­ma­tion toute per­son­nelle, je reconnais)
- Prob­a­bil­ité que Yann Moix ait croisé « des gens » — par­mi les Afghans — qui con­nais­sent Hugo sur le bout des doigts : 🤔. »

Citons par­mi les autres bobards retenus le “Bobard point de vue” (Fab­rice Valery et AFP) avec un bain de foule imag­i­naire pour Emmanuel Macron ; le “Bobard dou­ble dépêch­es” (AFP) avec une belle manip­u­la­tion con­tre la Marche pour la vie ; ou encore le “Bobard frangi­pane” (AFP), por­tant sur la superbe “galette des roi (sic) et des reines” de l’Élysée.

Les votes sont ouverts jusqu’au 11 mars à minu­it et seront suiv­is d’une “soirée de gala” ouverte au pub­lic le 12 mars au soir au Théâtre du Gym­nase-Marie Bell, à Paris, à l’oc­ca­sion de laque­lle la salle pour­ra vot­er à main lev­ée pour la meilleure fake news de l’an­née. Pour Jean-Yves Le Gal­lou, organ­isa­teur des Bobards d’Or, “les Bobards d’or com­bat­tent les men­songes des médias dom­i­nants. Ce sont, de loin, les men­songes les plus impor­tants parce qu’ils sont col­portés par des médias extrême­ment puis­sants. Regardez le men­songe sur l’affaire Théo. Ce Con­go­lais aurait été vio­lé par des policiers. Cela s’avère totale­ment inex­act, mais tous les médias en ont par­lé. Ces grands médias offi­ciels ont une puis­sance de men­songe con­sid­érable. Pour se défendre, ils ont trou­vé la parade d’accuser les médias alter­nat­ifs. Cela ressem­ble à l’histoire de la paille et de la poutre.”

Pour la pre­mière fois, l’Obser­va­toire du jour­nal­isme sera représen­té sous une forme orig­i­nale dont nous lais­sons la sur­prise aux spec­ta­teurs. Ren­dez-vous lun­di 12 mars à 19 heures au THÉÂTRE DU GYMNASE MARIE BELL, 38 boule­vard de Bonne Nou­velle 75010 Paris.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.