Accueil | Actualités | Médias | Europe 1 : Le Lab s’arrête faute d’audiences
Pub­lié le 19 décembre 2017 | Éti­quettes : , ,

Europe 1 : Le Lab s’arrête faute d’audiences

En panne d'audience, Europe 1 se voit obligée de faire des coupes drastiques. En effet la station patine face à RTL et France Inter en affichant son plus bas score historique, à 7,2% de part du marché et 3,89 millions d'auditeurs, en perte de 0,9% encore par rapport à l'an dernier. Patrick Cohen, transféré de France Inter, n'a pas fait l'effet d'une locomotive et le train de la relance est en retard.

Résultat des courses, Le Lab, créé en 2011 pour se concentrer sur l'écume et les petites phrases de la politique, est arrêté faute d'audience. Les six journalistes qui y travaillent se verraient proposer d'autres postes au sein de la rédaction numérique, voire pourraient être licenciés. Pour la direction d'Europe 1, il ne s'agit pas d'une fermeture, mais d'une « transformation », Le Lab devant concevoir de nouveaux formats dans les podcast et la vidéo, ainsi que sur le marché naissant des enceintes connectées.

Royaume de l'anecdotique et de la petite phrase, le Lab s'est appuyé sur Twitter et tout ce que les politiciens peuvent gazouiller dessus. Twitter étant en perte de vitesse par rapport à Snapchat et Instagram – et les politiciens étant devenus nettement plus prudents sur les réseaux sociaux – il est logique que Le Lab lui aussi s'éclipse. Pourtant la formule – réactivité dans la minute à l'actualité, contenus courts, formats courts, recours aux archives, à la vidéo et aux GIF, a fait des émules. Le Figaro a ainsi créé en 2014 Le Scan Politique, qui laisse cependant plus de place aux idées de fond, bannies sur le Lab. Le Scan, lui, continue sur sa lancée.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux