Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
227 millions d’euros de subventions pour la presse en 2014

16 juin 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | 227 millions d’euros de subventions pour la presse en 2014

227 millions d’euros de subventions pour la presse en 2014

Comme chaque année, le ministère de la Culture a publié la liste des titres de presse les plus subventionnés.

Dans le tableau de présen­ta­tion, les dif­férents types d’aides sont bien dis­tincts : les aides directes, les aides à la fil­ière (dis­tri­b­u­tion), les aides aux tiers (mod­erni­sa­tion sociale), ain­si que les aides indi­rectes, telle que la com­pen­sa­tion au tarif postal.

À l’ar­rivée de cette course peu glo­rieuse, Le Figaro ter­mine en tête avec plus de 15 mil­lions d’eu­ros de sub­ven­tions en 2014. En deux­ième posi­tion, Aujour­d’hui en France affiche plus de 14 mil­lions d’eu­ros d’aides, dont 13 427 000 euros d’aide à la fil­ière. Suiv­ent Le Monde avec 13 mil­lions d’eu­ros de sub­ven­tion, La Croix avec 8 300 000 d’eu­ros, Ouest-France avec 8 200 000 d’eu­ros et sa dif­fu­sion colos­sale de 246 mil­lions d’ex­em­plaires par an, Libéra­tion avec 8 mil­lions d’eu­ros et Téléra­ma avec 7 mil­lions d’eu­ros.

Bien plus bas, en 53e posi­tion, Valeurs Actuelles ne peut se van­ter d’au­cune aide directe et affiche un peu plus d’un mil­lion d’eu­ros de com­pen­sa­tion au tarif postal. De même pour L’Opin­ion, quo­ti­di­en libéral lancé par Nico­las Beytout il y a deux ans, qui affiche, comme VA, de bons résul­tats mal­gré l’ab­sence de sub­ven­tions directes.

Au total, en 2014, l’É­tat aura déver­sé près de 227 mil­lions d’eu­ros pour ten­ter de main­tenir en vie une presse à l’ag­o­nie, dont la sit­u­a­tion ne s’arrange pas avec les années.

Télécharger le tableau complet

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.