Quand Elle promeut l’adultère et l’homosexualité

Quand Elle promeut l’adultère et l’homosexualité

Quand Elle promeut l’adultère et l’homosexualité

Télécharger en PDF

Pour le magazine Elle du 15 mars 2013, être adultérine et lesbienne, c’est tendance.

Dans un dossier intitulé « 40 ans, quel amant ? », le magazine féminin, véritable bible du savoir-vivre pour ses lectrices, fait la promotion de l’adultère et du lesbianisme. « Si on n’est pas encore sortie avec une fille à 40 ans, c’est qu’on a raté sa vie », écrit l’auteur. Pour Elle, tromper son mari est déjà une bonne chose pour pimenter sa vie sexuelle. Mais s’il s’agit d’une amante, c’est encore mieux ! Cela assure « une énorme crédibilité swag (ndlr : tendance) » et permet d’être « au cœur de l’action et des débats qui agitent la société » en plein débat sur le « Mariage pour tous ».

Drôle de vision du couple, de la famille et de la vie pour le magazine qui assurait encore il y a peu que la « pipe » était le « ciment du couple »… Pour cette sortie, Elle a eu la surprise d’être attaqué de toute part : côté LGBT, on précise que subir l’homophobie n’a rien de « swag » ; côté conservateur, on s’insurge de cette promotion de l’adultère et de l’homosexualité. Ou l’art de faire d’une pierre deux coups… contre soi.

En janvier, le magazine féminin avait déjà pris part au débat en se prononçant pour le mariage homosexuel.

Crédit photo : montage Ojim – capture d’écran site Elle.fr

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook