Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Daniel Kretinsky, le Tchèque sorti de l’ombre

4 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Daniel Kretinsky, le Tchèque sorti de l’ombre

Daniel Kretinsky, le Tchèque sorti de l’ombre

Qui connaissait Daniel Kretinsky en France avant le printemps 2018 ? Sans doute quelques spécialistes de l’énergie, le domaine où l’oligarque tchèque a bâti sa fortune. Son irruption en France en avril 2018 rachetant l’édition française de Elle et l’hebdomadaire Marianne, le place dans une position privilégiée dans le monde médiatique français.

Au commencement était l’énergie

Dans son édi­tion du 5 jan­vi­er 2018, le mag­a­zine améri­cain Forbes estime la for­tune du tchèque à 2,6 mil­liards de dol­lars. À tra­vers prin­ci­pale­ment le groupe EPH, spé­cial­isé dans la pro­duc­tion et le trans­port d’énergie en Europe cen­trale et quelques autres pays. Le coup de génie de Kretinsky fût sans doute de racheter à vil prix des cen­trales à char­bon et à lig­nite dont per­son­ne ne voulait. La déci­sion alle­mande d’abandonner le nucléaire a ren­du indis­pens­ables ces cen­trales dans la péri­ode de tran­si­tion énergé­tique des­tinée à dur­er.

En 2016 Kretinsky vend 31% d’EPH au groupe aus­tralien Mac­quar­ie Infra­struc­tures pour 1,6 mil­liards de dol­lars, con­ser­vant la majorité du cap­i­tal.

Puis vinrent les médias

En 2013 Kretinsky rachète avec le slo­vaque Patrick Tkak la co-entre­prise tchèque du groupe suisse Ringi­er-Axel Springer. La prise com­porte – out­re des radios et des sites inter­net – le quo­ti­di­en pop­u­laire Blesk, le tabloïd Aha, le mag­a­zine Reflex et des titres cen­trés sur les sports mécaniques. Le groupe revendique plus de trois mil­lions de lecteurs dans un pays de dix mil­lions d’habitants. Kretinsky devient aus­si pro­prié­taire (en même temps ?) du pre­mier dif­fuseur de presse et de livres en Tchèquie ain­si que de deux imprimeries.

En par­al­lèle Kretinsky est copro­prié­taire d’un des clubs de foot­ball les plus célèbres de son pays, le Spar­ta de Prague, un bon moyen d’influence poli­tique.

Pourquoi la France ?

Kretinsky, qui se veut fran­coph­o­ne et fran­cophile, se réclame d’une his­toire d’amour avec la France. Il se veut respectueux des titres et des équipes, annonce des investisse­ments pour Mar­i­anne. Toutes déc­la­ra­tions clas­siques après un rachat, générale­ment non suiv­ies d’effet. Il s’assure aus­si une tête de pont dans Presstal­is et une autre autre dans son rival MLP (que Mar­i­anne a rejoint).

Dans une let­tre à sa rédac­tion du 26 avril 2018, Hen­ri de Chaise­martin, ex-pro­prié­taire de Mar­i­anne (et main­tenu pour le moment dans ses fonc­tions de PDG) s’extasiait devant les valeurs du nou­veau pro­prié­taire « L’Europe de la lib­erté, du partage, des droits de l’homme, celles que nous aimons ». On pour­rait rajouter les pommes de terre frites, ça ne coûte rien et ça fait tou­jours plaisir. À suiv­re quand les jour­nal­istes choisiront de rester ou de par­tir en invo­quant la clause de con­science lorsque la prise de pou­voir sera effec­tive sur les nou­veaux titres.

Pho­to : Cap­ture d’écran vidéo Kryštof Raš­ka. DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.

Stéphane Kenech

PORTRAIT — Stéphane Kenech, ou l’histoire d’un jour­nal­iste d’images rêvant de s’ac­com­plir dans le reportage de guerre et d’in­ves­ti­ga­tion. Dans cette voca­tion en devenir, il se pas­sionne pour la Syrie au tra­vers de deux caus­es : le retour des dji­hadistes en France et la lutte con­tre le régime syrien. Par­fois au risque d’y oubli­er la déon­tolo­gie et de met­tre en dan­ger ceux qui lui font con­fi­ance.