Fabrice Arfi : investigator
Pigasse, Niel et Capton veulent investir plusieurs milliards dans les médias

Pigasse, Niel et Capton veulent investir plusieurs milliards dans les médias

Télécharger en PDF

Dans un entretien accordé à la revue Tank, Matthieu Pigasse a évoqué Media One, son projet de fonds d’investissement en cours de création avec de Xavier Niel et Pierre-Antoine Capton.

Alors que le Figaro annonçait, en octobre dernier, que la dotation initiale serait de 500 millions d’euros, Pigasse voit beaucoup plus gros. « En réalité, c’est un montant de départ. Cela permet d’avoir un levier d’endettement bien plus élevé, de l’ordre de trois milliards d’euros », a expliqué le banquier d’affaires dont l’appétit semble sans limite.

Déjà copropriétaire du Monde (avec Xavier Niel et Pierre Bergé), de L’Obs, propriétaire des Inrocks et de Radio Nova, Matthieu Pigasse veut pousser plus loin le monopole des grands groupes sur les médias avec Media One, dont il veut faire un mastodonte du secteur. « Une fois que le fonds sera coté, on pourra procéder à d’autres augmentations de capital, cela représente une force de frappe de plusieurs milliards », ajoute-t-il.

Pour lui, « le constat est très simple, celui de la consolidation en cours des médias, non seulement en France mais aussi en Europe ». Ainsi, pour « jouer un rôle », le trio s’est lancé dans la création de cette SPAC, un « fonds coté qui va servir à faire des acquisitions dans le monde des médias en Europe ».

S’il ne donne pas l’identité de sa première proie, Pigasse assure « l’avoir en tête ». Selon ses dires, sa première acquisition aura lieu avant l’été.

Voir notre infographie de Matthieu Pigasse et celle de Xavier Niel.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook