Médias : Éric Zemmour fait son retour au Figaro

Liberté d’expression : Zemmour sanctionné par le CSA

Télécharger en PDF

Le CSA a adressé le 18 juillet un rappel à l’ordre à RTL, à la suite de l’émission « Z comme Zemmour » du 23 mai dernier où Éric Zemmour estimait que le nouveau ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait d’emblée « choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais. »

Ces propos « pouvaient apparaître comme stigmatisant ces catégories de population et véhiculer des stéréotypes raciaux et sociaux », a considéré le CSA dans sa décision basée sur l’article 2-4 de la convention de RTL. L’article en question souligne que l’éditeur doit veiller « à ne pas encourager des comportements discriminatoires à l’égard des personnes en raison (…) de leur sexe (…) de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, (…) une race (… ) ».

Le chroniqueur avait critiqué la volonté de Christiane Taubira de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs, d’en appeler à « moins de répression » envers les délinquants, mais de faire rapidement voter une nouvelle loi réprimant le harcèlement sexuel. Éric Zemmour avait aussi reproché au garde des Sceaux de se montrer « douce et compatissante, compréhensive », comme « une maman pour ses enfants, ces pauvres enfants qui volent, trafiquent, torturent, menacent, rackettent, violentent, tuent aussi parfois ».

Le Mrap s’était dit « scandalisé » par une « chronique haineuse, raciste et misogyne ». SOS Racisme avait dénoncé une « haine quotidienne » distillée par l’intéressé avec « la sollicitude de RTL ». Dès la fin du mois de juin, le remaniement de la grille des programmes était tombée comme une sanction pour le chroniqueur vedette de la radio : Zemmour sera maintenu à l’antenne de RTL à la rentrée, mais seulement deux fois par semaine et non plus quotidiennement.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook