Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Quand Le Progrès de Lyon était attaqué par SOS racisme

1 décembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand Le Progrès de Lyon était attaqué par SOS racisme

Quand Le Progrès de Lyon était attaqué par SOS racisme

1 décembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €, un don de 100 € revient à 34 €.

C’est la vieille, très vieille histoire de celui qui dénonce son voisin de peur d’être lui-même accusé. Le Progrès de Lyon nous fait convoquer le 9 novembre par la PJ pour de fantomatiques « injures à raison de son origine ou de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » (ouf !). Mais lui-même était dénoncé il y a quelques années pour un article « nauséabond ». Retour sur image.

Quand Le Progrès de Lyon décrivait le réel de ses lecteurs

Le quo­ti­di­en région­al avait titré une intéres­sante info­gra­phie d’avril 2014 « Délin­quance: à cha­cun sa spé­cial­ité dans le Rhône » et dres­sait la liste des méfaits (cam­bri­o­lages, braquages, stupé­fi­ants, etc.) accom­pa­g­née des listes des nation­al­ités les plus con­cernées. Nous y avions con­sacré un arti­cle. Un classe­ment qui a sus­cité une vive polémique sur les réseaux soci­aux, par­mi la presse et la classe poli­tique de gauche. SOS Racisme, de son côté, avait déposé plainte con­tre X et déclaré qu’elle « ne saurait rester muette face à de telles dérives », jugeant l’article du quo­ti­di­en : « nauséabond. ». 

Huit ans plus tard Le Progrès essaie de se faire une virginité

Une telle attaque de la part de SOS Racisme, petite officine dépen­dant du Par­ti Social­iste, a dû mar­quer les esprits au Pro­grès et cul­pa­bilis­er quelques âmes sen­si­bles. Com­ment mon­tr­er que l’on appar­tient au camp du Bien ? Par­di, en attaquant en jus­tice sur le même ter­rain l’Observatoire du jour­nal­isme (Ojim) et son directeur de pub­li­ca­tion ! La déla­tion au petit bon­heur la chance par crainte d’être dénon­cé soi-même est au cœur des turpi­tudes humaines, on peut le regret­ter mais on doit con­stater avec philoso­phie que cer­tains invari­ants sont assez con­stants. Nous rela­tons l’affaire ci-dessous

Voir aus­si : Le Pro­grès de Lyon ne nous fera pas taire !

Si vous ne souhaitez pas que Le Pro­grès de Lyon nous mette un bâil­lon soutenez-nous, faites un don !

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés