Accueil | Actualités | Médias | Xavier Niel heureux au Monde, malheureux chez Free
Pub­lié le 7 septembre 2019 | Éti­quettes : , , , , , , ,

Xavier Niel heureux au Monde, malheureux chez Free

Si Xavier Niel (son infographie) semble en mesure de contrer l’offensive de Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky pour le contrôle du quotidien Le Monde, ses ambitions chez Free souffrent de la concurrence et de son différend avec le groupe BFMTV/RMC.

Plus de revenus au total, moins d’abonnés en France, moins de bénéfices

Au premier semestre 2019, Free perd près de 100.000 clients (92.000 exactement) tant sur le fixe que surtout sur le mobile. Paradoxalement le chiffre d’affaires augmente de près de 8% à 2,5 milliards d’euros alors que le bénéfice recule de 60% à un peu plus de 90M€. Le groupe est tiré en volume par l’Italie annonçant près de 4 millions d’abonnés fin juin 2019.

Augmentation du panier moyen mais l’Italie coûte cher

La conquête de parts de marché en Italie semble efficace mais au prix d’une baisse de bénéfices. En France le groupe gagne des abonnés sur la fibre et profite d’une hausse du panier moyen sur le mobile, les clients s’abonnant plus facilement à des offres premium. Au même moment la guerre fait rage avec les chaines BFM er RMC qui ne sont plus diffusées sur Free depuis le 27 août 2019. Xavier Niel accuse BFM TV de lui avoir fait perdre des abonnés à la suite de la communication négative des chaines (dont l’actionnaire principal est Patrick Drahi qui contrôle le concurrent SFR). Il vient de déposer plainte auprès du CSA pour « communication mensongère et trompeuse ».

Au même moment Free se donne un peu d’air en revendant la majorité (51%) d’une société qui gère sont parc fibres optiques dans les zones peu denses à InfraVia pour une somme estimée à 300M€.

Crédit photo : MEDEF via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This