Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Combat au sommet Niel/Pigasse/Kretinsky au « Monde », avantage Niel

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

4 septembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Combat au sommet Niel/Pigasse/Kretinsky au « Monde », avantage Niel

Combat au sommet Niel/Pigasse/Kretinsky au « Monde », avantage Niel

Temps de lecture : 2 minutes

Il y a belle lurette que Le Monde n’est plus un journal de référence, mais son influence politique et économique demeure, d’où le combat acharné pour son contrôle.

Le Monde et son actionnariat

En page 2 de notre info­gra­phie con­sacrée au jour­nal Le Monde, la holding.

Ce nav­i­ga­teur ne peut pas lire les PDF : vous pou­vez le télécharg­er ici

Ce qui s’est passé depuis

Depuis le rachat de 49% des parts de Matthieu Pigasse dans sa hold­ing Le Nou­veau Monde (LNM), les rela­tions se sont dégradées entre Niel et Pigasse. Niel avait pro­posé à Pigasse de lui racheter ses parts, mais ce dernier a préféré le Tchèque Kretinsky, mieux-dis­ant. Pire, un pacte con­fi­den­tiel per­me­t­trait à Kretinsky de racheter l’intégralité des parts des parts de Pigasse s’assurant de la total­ité de LNM.

Le groupe espag­nol PRISA (édi­teur d’El País) voulait sor­tir et céder ses 20% ce qui aurait été fait (infor­ma­tion à con­firmer) pen­dant l’été au prof­it de Kretinsky/Pigasse.

Pierre Bergé, décédé en 2017 a pour héri­ti­er de ses parts un améri­cain qui selon Chal­lenges revendrait ses actions à parts égales entre Niel et le duo Kretinsky/Pigasse.

Faisons les comptes

Kretinsky/Pigasse seraient en passe de con­trôler la hold­ing Le Monde Libre (LML) qui pos­sède 75% des parts de la société éditrice du Monde. Soit leurs 26,66% de départ, plus la moitié des parts de feu Bergé soit 13,33% plus les 20% de PRISA, total 60%. Niel de son côté détient les 40%.

Alors Kretinsky/Pigasse vain­queurs aux points ? Que nen­ni ! Pigasse et Niel sont co-gérants du groupe et ont le droit cha­cun de pro­pos­er le nom du directeur du jour­nal, cette co-gérance n’est pas trans­mis­si­ble ni ce droit de propo­si­tion. Sup­posons que Kretinsky rachète la total­ité des parts de Pigasse, Niel devient seul gérant et le seul à dis­pos­er du droit de pro­pos­er un directeur qui doit être approu­vé par la rédac­tion à 60%. Le Tchèque est sans doute déjà action­naire majori­taire secret de la hold­ing mais sans réels pou­voirs. Jusqu’à quand se sat­is­fera-t-il de cette sit­u­a­tion bancale ?