Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vivendi sur les rangs pour racheter Prisma Media

17 janvier 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Vivendi sur les rangs pour racheter Prisma Media

Vivendi sur les rangs pour racheter Prisma Media

Un peu plus de 300M€ de chiffre d’affaires estimé en 2020 et autour de 30M€ de résultat positif malgré la conjoncture défavorable, voilà un joli résumé de l’activité de Prisma Media. Un secteur magazine que lorgnait Vivendi de Vincent Bolloré et qui va sans doute tomber dans sa poche.

Prisma, combien de divisions ?

Des rég­i­ments légers dans le presse fémi­nine (Femme Actuelle, Gala, Voici), des rég­i­ments blind­és dans le presse économique (Cap­i­tal, Man­age­ment), des rég­i­ments d’infanterie de marine dans la presse de voy­age (Geo, Nation­al Geo­graph­ic), quelques rég­i­ments d’artillerie dans la presse TV (Télé Loisirs, Télé 2 semaines) et bien d’autres, 22 titres au total. Plus de 1200 per­son­nes en France (sans compter les pigistes), 300M de CA, 10% de béné­fice, une belle armée et des prof­its mal­gré la décon­fi­ture de Presstalis.

Bertelsmann met fin à sa présence presse en France

Peu de français savent que le groupe Ber­tels­mann est pro­prié­taire de M6 et RTL, des médias qu’ils imag­i­nent hexag­o­naux. Ber­tels­mann, pro­priété de la famille Mohn est un empire qui édite des livres (Pen­guin, Ran­dom House), des revues (Gruner+Jahr), édite de la musique (BMG), est présent dans la radio et la télévi­sion (RTL, M6), dans le domaine de l’éducation, les ser­vices et l’immobilier. Mais ils ne veu­lent pas con­serv­er leur implan­ta­tion dans la presse papi­er en France, dévelop­pant leurs investisse­ments dans d’autres secteurs, en par­ti­c­uli­er au Brésil et en inde.

Vincent Bolloré en négociation exclusive pour la reprise

Dans un com­mu­niqué, le groupe Viven­di souligne les syn­er­gies « Cette acqui­si­tion s’inscrirait par­faite­ment dans la stratégie de Viven­di (…) en com­plé­tant utile­ment le spec­tre de ses activ­ités exis­tantes  Après la musique avec Uni­ver­sal, l’audiovisuel avec Canal+, le ciné­ma avec Stu­dio­canal, les jeux vidéo avec Gameloft, l’édition avec Edi­tis, la pub­lic­ité avec Havas, dis­pos­er d’un porte­feuille de mar­ques de la presse mag­a­zine per­me­t­trait au groupe de dévelop­per de nou­velles col­lab­o­ra­tions ».

Les col­lab­o­ra­teurs du groupe tous en télé tra­vail à cause du con­fine­ment ont appris la nou­velle par la presse. Le groupe Pris­ma com­prend plus de 500 jour­nal­istes, cer­tains pour­raient faire val­oir leur droit à la clause de con­science en cas de change­ment de pro­prié­taire, mais le marché de l’emploi est dif­fi­cile en par­ti­c­uli­er après le rachat des mag­a­zines de Mon­dadori par le groupe Reworld.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.