Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Viré de France Inter, Levaï s’estime «  rangé dans la catégorie des vieux cons caducs »
Publié le 

26 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Viré de France Inter, Levaï s’estime « rangé dans la catégorie des vieux cons caducs »

Viré de France Inter, Levaï s’estime « rangé dans la catégorie des vieux cons caducs »

Évincé de France Inter où il présentait, depuis 2003, la revue de presse du week-end, Ivan Levaï a visiblement mal pris sa mise à l’écart.

« On m’a rangé dans la caté­gorie des vieux cons caducs… On m’a dit que je devais mon­tr­er l’ex­em­ple et laiss­er la place aux jeunes », s’est plaint la voix his­torique de la sta­tion. À 77 ans, il présen­tait depuis 2003 l’émis­sion « Le Kiosque » chaque same­di et dimanche. De 1989 à 1996, il avait présen­té la revue de presse du matin sur les mêmes ondes, avant de devenir directeur de l’in­for­ma­tion de Radio France. À par­tir de 1999, Lev­aï a égale­ment assuré la revue de presse de France Musique puis présidé la chaîne par­lemen­taire LCP-AN jusqu’en 2003, date à laque­lle il est revenu sur France Inter.

Du côté de la direc­tion, on veut nuancer les choses en expli­quant que « sa voix ne va pas s’étein­dre sur France Inter. À chaque fois qu’il y aura des événe­ments impor­tants en France, France Inter l’ac­cueillera, son savoir sera sur l’an­tenne. »

Cette évic­tion est l’une des pre­mières déci­sions pris­es par le nou­veau PDG de Radio France, Math­ieu Gal­let et la nou­velle direc­trice de France Inter, Lau­rence Bloch. Fin de règne abrupt pour celui qui, né en 1937 à Budapest de mère juive et de père incon­nu, offi­ci­ait depuis 40 ans sur les ondes mais sem­blait de plus en plus las. Fig­ure his­torique de la sta­tion, son image avait été durable­ment terni durant l’affaire DSK (ou Affaire du Sof­i­tel) où, selon cer­tains obser­va­teurs, il avait fait preuve de beau­coup de morgue et d’arrogance dans la défense du mari de son ex-femme. Ancien époux d’Anne Sin­clair, très proche du cou­ple, il avait en effet affir­mé qu’« un viol, cela se passe avec un couteau ou un revolver », manière de con­tester le viol de DSK sur Nafis­satou Dial­lo. Manière égale­ment de sug­gér­er que tant qu’il n’y a pas couteau ou revolver, il n’y a pas viol ? Ivan Lev­aï avait fini par pub­li­er un livre de défense de DSK en 2011 (Chronique d’une exé­cu­tion, Le Cherche-midi) accueil­li fraiche­ment par la cri­tique.

Crédit pho­to : Claude TRUONG-NGOC via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision