Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel

25 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel

Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel

Le magazine Vice est aujourd’hui au cœur d’un scandale de harcèlement sexuel. Malgré des témoignages d’anciennes employées, les médias pourtant prompts à défendre #metoo et autres mouvements en faveur de la lutte contre les violences sexuelles n’ont pas été nombreux à relayer l’affaire.

Depuis sa créa­tion en 1994, l’ancien fanzine avait con­quis l’univers média. Relais de la cul­ture urbaine de son époque, le mag­a­zine traitait de pho­togra­phie, d’art et de musique. Il s’est rapi­de­ment intéressé à des sujets de société, avec un angle sub­jec­tif, un ton et un vocab­u­laire par­fois volon­tiers orduri­ers, dans la ligne « punk » des débuts. Mal­gré ce style apparem­ment icon­o­claste, la ligne édi­to­ri­ale reste dans l’air du temps, avec des arti­cles à la pointe de la défense des minorités divers­es et var­iées, allant des LGBT aux immi­grés en pas­sant par les femmes.

Les darons de Vice

L’affaire date de juin 2017 : une dizaine de salariés et ex-salariés du site Vice France, qui com­mu­ni­quaient fia un groupe Face­book Privé surnom­mé « Les darons » puis « Town­hall », sont dénon­cés pour actes de sex­isme et de har­cèle­ment. C’est l’arrivée d’une nou­velle DRH dans l’entreprise qui fait effet de déclencheur. Qua­tre accords à l’amiable seront finale­ment signés avec les anci­ennes employées qui les avaient dénon­cés. Insultes, com­porte­ments déplacés, bais­ers for­cés, attouche­ments, avances sex­uelles répétées, pla­fond de verre, recrute­ment « à la gueule »… le groupe de jour­nal­istes qui fai­sait la loi au sein du média n’étaient pas à une provo­ca­tion près.

Si aujourd’hui, la majorité des jour­nal­istes mis en cause sont par­tis de l’entreprise, ils ne sont pour­tant que deux à l’époque à avoir été licen­ciés par le nou­veau dirigeant de Vice France, Nico­las Bonard, quelques mois avant l’affaire Wein­stein et #metoo, mal­gré les témoignages acca­blants qui avaient été recueil­lis par la nou­velle DHR. Une affaire qui rap­pelle celle de la Ligue du LOL.

Effet domino

Le scan­dale est d’abord ébruité dans le New York Times, qui mène une enquête de grande ampleur, avec les inter­views d’une cen­taine d’employés actuels et anciens du média. En France, en décem­bre 2017, Le Monde se fend d’un court arti­cle pour relay­er la nou­velle. Le Figaro emboite le pas avec un en jan­vi­er 2018, avec l’annonce de la mise à pied du prési­dent et du directeur du numérique le temps d’une enquête interne. C’est seule­ment en févri­er 2019 que l’Express y con­sacre un arti­cle, et en mars 2019 que Libéra­tion pub­lie une enquête de fond sur cette ambiance haute­ment sex­u­al­isée de l’ancienne rédac­tion du média.

Mal­gré la vague de dénon­ci­a­tions de har­cèle­ment des femmes en 2018 avec le hash­tag devenu viral #Metoo, l’affaire n’a ain­si eu que peu de réper­cus­sions dans les médias (et bien tar­dives) pour­tant habituelle­ment si dili­gents à ériger les femmes en vic­time de har­cèle­ment au tra­vail et à mon­tr­er du doigt le sex­isme de leurs homo­logues masculins.

Voir aussi

La Ligue du LOL, la souris accouche d’une montagne

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.