Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel
Publié le 

25 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel

Vice est-il vicieux ? Le média alternatif accusé de harcèlement sexuel

Le magazine Vice est aujourd’hui au cœur d’un scandale de harcèlement sexuel. Malgré des témoignages d’anciennes employées, les médias pourtant prompts à défendre #metoo et autres mouvements en faveur de la lutte contre les violences sexuelles n’ont pas été nombreux à relayer l’affaire.

Depuis sa créa­tion en 1994, l’ancien fanzine avait con­quis l’univers média. Relais de la cul­ture urbaine de son époque, le mag­a­zine traitait de pho­togra­phie, d’art et de musique. Il s’est rapi­de­ment intéressé à des sujets de société, avec un angle sub­jec­tif, un ton et un vocab­u­laire par­fois volon­tiers orduri­ers, dans la ligne « punk » des débuts. Mal­gré ce style apparem­ment icon­o­claste, la ligne édi­to­ri­ale reste dans l’air du temps, avec des arti­cles à la pointe de la défense des minorités divers­es et var­iées, allant des LGBT aux immi­grés en pas­sant par les femmes.

Les darons de Vice

L’affaire date de juin 2017 : une dizaine de salariés et ex-salariés du site Vice France, qui com­mu­ni­quaient fia un groupe Face­book Privé surnom­mé « Les darons » puis « Town­hall », sont dénon­cés pour actes de sex­isme et de har­cèle­ment. C’est l’arrivée d’une nou­velle DRH dans l’entreprise qui fait effet de déclencheur. Qua­tre accords à l’amiable seront finale­ment signés avec les anci­ennes employées qui les avaient dénon­cés. Insultes, com­porte­ments déplacés, bais­ers for­cés, attouche­ments, avances sex­uelles répétées, pla­fond de verre, recrute­ment « à la gueule »… le groupe de jour­nal­istes qui fai­sait la loi au sein du média n’étaient pas à une provo­ca­tion près.

Si aujourd’hui, la majorité des jour­nal­istes mis en cause sont par­tis de l’entreprise, ils ne sont pour­tant que deux à l’époque à avoir été licen­ciés par le nou­veau dirigeant de Vice France, Nico­las Bonard, quelques mois avant l’affaire Wein­stein et #metoo, mal­gré les témoignages acca­blants qui avaient été recueil­lis par la nou­velle DHR. Une affaire qui rap­pelle celle de la Ligue du LOL.

Effet domino

Le scan­dale est d’abord ébruité dans le New York Times, qui mène une enquête de grande ampleur, avec les inter­views d’une cen­taine d’employés actuels et anciens du média. En France, en décem­bre 2017, Le Monde se fend d’un court arti­cle pour relay­er la nou­velle. Le Figaro emboite le pas avec un en jan­vi­er 2018, avec l’annonce de la mise à pied du prési­dent et du directeur du numérique le temps d’une enquête interne. C’est seule­ment en févri­er 2019 que l’Express y con­sacre un arti­cle, et en mars 2019 que Libéra­tion pub­lie une enquête de fond sur cette ambiance haute­ment sex­u­al­isée de l’ancienne rédac­tion du média.

Mal­gré la vague de dénon­ci­a­tions de har­cèle­ment des femmes en 2018 avec le hash­tag devenu viral #Metoo, l’affaire n’a ain­si eu que peu de réper­cus­sions dans les médias (et bien tar­dives) pour­tant habituelle­ment si dili­gents à ériger les femmes en vic­time de har­cèle­ment au tra­vail et à mon­tr­er du doigt le sex­isme de leurs homo­logues mas­culins.

Voir aussi

La Ligue du LOL, la souris accouche d’une mon­tagne

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision