L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vice News pleure sur un destin contrarié

28 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Vice News pleure sur un destin contrarié

Vice News pleure sur un destin contrarié

28 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

La vie des médias est plus parsemée d’épines que de roses. Que ce soit en format digital ou papier, en Europe comme aux États-Unis, comme l’illustre le destin contrarié de Vice News.

Branchitude et ironie

Nous vous présen­tions en 2015, le nou­veau média améri­cain Vice News :

« Comme il est néces­saire d’at­tir­er les jeunes, Vice glo­ri­fie tout ce qui est « branché ». « Le mag­a­zine a inven­té un ton, entre sérieux, bran­chi­tude et ironie », explique Libé. Voici peut-être le jour­nal­isme de demain : divers­es caté­gories d’in­for­ma­tions qui se con­fondent dans une cri­tique gen­tille et tolérante, où tous les jour­nal­istes com­mu­nient autour d’une pen­sée crépi­tante et enfer­ment dans un cachot quelques pitres de l’an­cien temps (les affreux réacs) sur lesquels on crachera aux fêtes sacrées du « vivre-ensem­ble ». Qu’il est doux quand la vaste mer est trou­blée par les vents, de venir se noy­er dans le fleuve mou de Vice, où de venir s’y mir­er éro­tique­ment jusqu’à n’aimer plus que soi ».

Chez Vice, le vice ne paie pas assez

Le vivre ensem­ble mou + le brand con­tent = Vice. Le brand con­tent c’est notre vieille pub­lic­ité rédac­tion­nelle pein­turlurée mod­erne. Les mar­ques paient les arti­cles qui font ven­dre leurs pro­duits. Le vivre ensem­ble mou c’est le vieux fond de la doxa conformiste.

Mais les chemins de la moder­nité libérale lib­er­taire sont semés d’embûche. Le fon­da­teur Shane Smith, appuyé par Dis­ney, Fox, et des fonds d’investissement, passe la main. Après une perte de 50 mil­lions de dol­lars en 2017 et sans doute un peu plus en 2018, il laisse les rênes à Nan­cy Dubuc venue de la télévi­sion câblée. Celle-ci annonce un gel des embauch­es et une réduc­tion de la masse salar­i­ale. Sans compter la sup­pres­sion de la moitié des sites internet.

Tout aus­si con­formiste que Vice, son con­cur­rent Brut est plus en forme et devrait être béné­fi­ci­aire en 2018. Au sujet de ces deux médias, nous reprenons volon­tiers ce qu’écrivait Philippe Muray comme remède à ce qu’il appelait une plaie sup­pu­rante : « La tran­scen­dance me paraît la meilleure manière de refuser la société actuelle et de se désol­i­daris­er rad­i­cale­ment de ses pitoy­ables valeurs comme ses pitreries opti­mistes les plus bla­fardes. » À tout pren­dre, quitte à être guidé, autant que ce soit par les ver­tus des penseurs plutôt que par les vices des hipsters…

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés