Accueil | Actualités | Médias | Valeurs Actuelles poursuivi pour provocation à la haine envers les musulmans
Pub­lié le 17 décembre 2014 | Éti­quettes : ,

Valeurs Actuelles poursuivi pour provocation à la haine envers les musulmans

Suite à une couverture représentant une Marianne voilée, le directeur de la publication de Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel, a été ce mardi poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine envers les musulmans.

Parue le 22 septembre 2013, la couverture était accompagnée de plusieurs titres comme « Naturalisés, l'invasion qu'on cache », « Deux Français sur trois contre les naturalisations massives de Valls », « Islam, immigration: comment la gauche veut changer le peuple » ou encore « Le poids des musulmans n'a cessé d'augmenter ».

Pour l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui a saisi la justice en demandant un euro de dommages et intérêts, il s'agit là d'une « rhétorique martiale et xénophobe de l'invasion, nécessairement tournée vers un appel à la "résistance" contre l'envahisseur », une rhétorique du « complot » et « de l'image d'une République islamisée, submergée par le nombre et le "poids des musulmans", voilée en signe de soumission à un islam conquérant ».

Pour l'association qui s’est portée partie civile, il s'agit là de « procédés racoleurs de basse propagande utilisés par "l'hebdomadaire de la droite décomplexée" comme il se définit (qui) tendent à répandre les pires préjugés à l'encontre des musulmans de France, au risque de les exposer au ressentiment de tous et à la violence de certains ».

Le directeur de la publication de l'hebdomadaire, dont les ventes ne cessent d'augmenter, à quant à lui estimé qu'il n'y avait « aucune incitation à la haine raciale », « aucune xénophobie » et que le mot « invasion » n'avait rien « d'injurieux ou d'excessif ».

Yves de Kerdrel a jugé que l'utilisation d'une Marianne, symbole de la République, portant un voile visait à montrer que « démographiquement, petit à petit, la France peut devenir une France qui sera assez largement islamisée ». Ce n'est, pour lui, « pas de la stigmatisation ». « On a fait notre travail de journalistes », conclut-il.

Voir également notre portrait d'Yves de Kerdrel

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux