Accueil | Actualités | Médias | Un quota d’information positive ?
Pub­lié le 11 avril 2013 | Éti­quettes :

Un quota d’information positive ?

Popularité en berne, affaire Cahuzac, contestation à droite sur le mariage homosexuel, contestation à gauche sur l'austérité...

Il est vrai que la lecture de la presse ne doit pas être très agréable pour les membres du gouvernement. Alors, pour éviter la déprime, Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées, a trouvé la solution : faire de « la place aux informations positives ».

Dans un tweet, elle pose la question : « faudra-t-il bientôt leur réserver un quota dans les pages de nos journaux » ? On avait cru comprendre qu'en France, il y avait deux types de médias, les indépendants et les autres... Se dirige-t-on vers une presse « positive » et une presse négative ?

Source : Le lab Europe 1 - Crédit photo : EU Social via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.