Accueil | Actualités | Médias | Un quota d’information positive ?
Pub­lié le 11 avril 2013 | Éti­quettes :

Un quota d’information positive ?

Popularité en berne, affaire Cahuzac, contestation à droite sur le mariage homosexuel, contestation à gauche sur l'austérité...

Il est vrai que la lecture de la presse ne doit pas être très agréable pour les membres du gouvernement. Alors, pour éviter la déprime, Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées, a trouvé la solution : faire de « la place aux informations positives ».

Dans un tweet, elle pose la question : « faudra-t-il bientôt leur réserver un quota dans les pages de nos journaux » ? On avait cru comprendre qu'en France, il y avait deux types de médias, les indépendants et les autres... Se dirige-t-on vers une presse « positive » et une presse négative ?

Source : Le lab Europe 1 - Crédit photo : EU Social via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux