Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un nouveau président pour l’INA

21 mai 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Un nouveau président pour l’INA

Un nouveau président pour l’INA

Laurent Vallet remplacera Agnès Saal à la tête de l’Institut national de l’audiovisuel (INA).

Mer­cre­di 20 mai, le con­seil des min­istres a tranché en faveur du directeur général de l’In­sti­tut pour le finance­ment du ciné­ma et des indus­tries cul­turelles (IFCIC), qui était en con­cur­rence avec Carine Cam­by, Déléguée Générale à la Cité inter­na­tionale uni­ver­si­taire de Paris et con­seiller maître à la Cour des comptes.

Âgé de 45 ans, Lau­rent Val­let dirige depuis 2002 l’Insti­tut pour le Finance­ment du Ciné­ma et des Indus­tries Cul­turelles (IFCIC), un étab­lisse­ment de crédit agrée par le Min­istère de la Cul­ture qui est chargé de faciliter l’accès au finance­ment ban­caire du monde de la cul­ture. Diplômé de Sci­ence Po Paris, de l’École des Hautes Études Com­mer­ciales de Paris (HEC) et ancien élève de l’École nationale d’ad­min­is­tra­tion (ENA), Lau­rent Val­let peut se van­ter d’un CV bien fourni, mais c’est aus­si pour son « expéri­ence » qu’il a été choisi.

Il a débuté sa car­rière au min­istère des finances en 1995, où il a inté­gré le cab­i­net de Lau­rent Fabius. Par­ti en 2002 diriger l’IF­CIC, il s’y est créé « un solide réseau dans le monde cul­turel », note Le Monde, au point qu’en juin 2013 il rédi­ge un rap­port sur les rela­tions entre pro­duc­teurs et dif­fuseurs dans l’in­dus­trie cul­turelle à la demande de la min­istre Aurélie Fil­ip­pet­ti.

En mars 2014, il avait déjà pos­tulé à la prési­dence de l’I­NA lorsque Math­ieu Gal­let avait été nom­mé PDG de Radio France. C’est finale­ment Agnès Saal qui avait été choisie. Mais la démis­sion de cette dernière suite à ses dépens­es de taxi lui a offert une nou­velle chance.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.