Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

1 mai 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | 41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

Poussée à la démission par la ministre de la Culture, Agnès Saal, ex-présidente de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) n’en a sans doute pas fini avec les ennuis.

On con­nais­sait le mon­tant de ses frais de taxis, on en con­naît désor­mais le détail grâce à Challenges.fr, qui a eu accès au rap­port. Ain­si pen­dant 10 mois la prési­dente de l’I­NA aura-t-elle rémunéré des taxis jusqu’à attein­dre une fac­ture de 41 000 euros.

Dans le dossier de 68 pages, on peut relever 226 cours­es les week-ends et jours fériés (lorsque son chauf­feur attitré n’é­tait pas disponible), mais surtout 204 tra­jets au nom de son fils pour un mon­tant de 7 600 euros. Aus­si, selon Chal­lenges, le rap­port dévoile des tra­jets, 22 en tout, « dont les dates et les horaires se déroulent au même moment alors que la per­son­ne trans­portée est la même et alors même que les lieux de prise en charge et de des­ti­na­tion sont dif­férents voire géo­graphique­ment opposés ».

Pire, cer­taines fac­tures men­tion­nent des temps d’at­tente abusifs, le tout aux frais du con­tribuable. Exem­ple : le 3 juil­let, une course est fac­turée 253 euros entre 17h30 et 21h24… dont 1h40 de temps d’at­tente. Agnès Saal util­i­sait ici son taxi comme un chauf­feur privé, chargé de l’at­ten­dre en lais­sant le comp­teur tourn­er.

« Au-delà de ces anom­alies, il reste éton­nant de voir des cours­es dans les jours ouvrables de la semaine avec comme pas­sager Mme Saal alors même qu’elle dis­pose d’un véhicule de l’en­tre­prise », pointe égale­ment le rap­port. Si Mme Saal a d’ores et déjà démis­sion­né, des suites juridiques devraient être don­nées à cette affaire.

Crédit pho­to : xman­gel et cberthel via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.