Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

1 mai 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | 41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

Poussée à la démission par la ministre de la Culture, Agnès Saal, ex-présidente de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) n’en a sans doute pas fini avec les ennuis.

On con­nais­sait le mon­tant de ses frais de taxis, on en con­naît désor­mais le détail grâce à Challenges.fr, qui a eu accès au rap­port. Ain­si pen­dant 10 mois la prési­dente de l’I­NA aura-t-elle rémunéré des taxis jusqu’à attein­dre une fac­ture de 41 000 euros.

Dans le dossier de 68 pages, on peut relever 226 cours­es les week-ends et jours fériés (lorsque son chauf­feur attitré n’é­tait pas disponible), mais surtout 204 tra­jets au nom de son fils pour un mon­tant de 7 600 euros. Aus­si, selon Chal­lenges, le rap­port dévoile des tra­jets, 22 en tout, « dont les dates et les horaires se déroulent au même moment alors que la per­son­ne trans­portée est la même et alors même que les lieux de prise en charge et de des­ti­na­tion sont dif­férents voire géo­graphique­ment opposés ».

Pire, cer­taines fac­tures men­tion­nent des temps d’at­tente abusifs, le tout aux frais du con­tribuable. Exem­ple : le 3 juil­let, une course est fac­turée 253 euros entre 17h30 et 21h24… dont 1h40 de temps d’at­tente. Agnès Saal util­i­sait ici son taxi comme un chauf­feur privé, chargé de l’at­ten­dre en lais­sant le comp­teur tourner.

« Au-delà de ces anom­alies, il reste éton­nant de voir des cours­es dans les jours ouvrables de la semaine avec comme pas­sager Mme Saal alors même qu’elle dis­pose d’un véhicule de l’en­tre­prise », pointe égale­ment le rap­port. Si Mme Saal a d’ores et déjà démis­sion­né, des suites juridiques devraient être don­nées à cette affaire.

Crédit pho­to : xman­gel et cberthel via Flickr (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.