Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal
Publié le 

1 mai 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | 41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

41 000 euros de taxi : le détail des dépenses d’Agnès Saal

Poussée à la démission par la ministre de la Culture, Agnès Saal, ex-présidente de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) n’en a sans doute pas fini avec les ennuis.

On con­nais­sait le mon­tant de ses frais de taxis, on en con­naît désor­mais le détail grâce à Challenges.fr, qui a eu accès au rap­port. Ain­si pen­dant 10 mois la prési­dente de l’I­NA aura-t-elle rémunéré des taxis jusqu’à attein­dre une fac­ture de 41 000 euros.

Dans le dossier de 68 pages, on peut relever 226 cours­es les week-ends et jours fériés (lorsque son chauf­feur attitré n’é­tait pas disponible), mais surtout 204 tra­jets au nom de son fils pour un mon­tant de 7 600 euros. Aus­si, selon Chal­lenges, le rap­port dévoile des tra­jets, 22 en tout, « dont les dates et les horaires se déroulent au même moment alors que la per­son­ne trans­portée est la même et alors même que les lieux de prise en charge et de des­ti­na­tion sont dif­férents voire géo­graphique­ment opposés ».

Pire, cer­taines fac­tures men­tion­nent des temps d’at­tente abusifs, le tout aux frais du con­tribuable. Exem­ple : le 3 juil­let, une course est fac­turée 253 euros entre 17h30 et 21h24… dont 1h40 de temps d’at­tente. Agnès Saal util­i­sait ici son taxi comme un chauf­feur privé, chargé de l’at­ten­dre en lais­sant le comp­teur tourn­er.

« Au-delà de ces anom­alies, il reste éton­nant de voir des cours­es dans les jours ouvrables de la semaine avec comme pas­sager Mme Saal alors même qu’elle dis­pose d’un véhicule de l’en­tre­prise », pointe égale­ment le rap­port. Si Mme Saal a d’ores et déjà démis­sion­né, des suites juridiques devraient être don­nées à cette affaire.

Crédit pho­to : xman­gel et cberthel via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision