Accueil | Actualités | Médias | Un manifestant rapporte son téléphone perdu à un journaliste
Pub­lié le 5 juin 2013 | Éti­quettes :

Un manifestant rapporte son téléphone perdu à un journaliste

C'est une histoire peu banale qui est arrivée à un journaliste de Reuters, le 26 mai dernier. Alors qu'il couvrait la « manif pour tous », il a perdu son iPhone.

L'appareil est récupéré par un manifestant qui finit par joindre le journaliste, afin de le lui rendre. La scène a été immortalisée et publiée sur youtube. Elle ne manque pas de piquant.

Après avoir expliqué comment il a trouvé ce téléphone, et comment un policier l'a empêché de tenter de rejoindre le journaliste, le jeune manifestant pose ses conditions à la restitution du téléphone. La première : « que vous disiez la vérité » sur le mouvement anti mariage homosexuel ! « Ne truquez pas les vidéos », demande-t-il. Le ton est amical, mais la demande paraît sincère, voire même pressante, tant les manifestants se sentent apparemment méprisés par les médias (cf. notre dossier Du mépris à la matraque – les médias dominants et la manif pour tous).

Le journaliste se défend, expliquant qu'il travaille pour l'agence de presse Reuters : « on ne fait pas de commentaire. On fait que du factuel » !

Belle histoire, tout à l'honneur du manifestant. Une semaine après la mise en ligne de la vidéo, l'histoire n'a bizarrement été reprise nulle part, pas même dans une rubrique « insolite »...

Source : fdesouche.com - dessin : © Milady de Winter

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This