Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un maire FN « élu local de l’année » : malaise chez les journalistes

30 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un maire FN « élu local de l’année » : malaise chez les journalistes

Un maire FN « élu local de l’année » : malaise chez les journalistes

30 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Comme chaque année, le « Trombinoscope » a vu des journalistes, français et étrangers, récompenser « sept personnalités politiques dont l’action a été particulièrement remarquée ».

Sauf que pour cette cuvée 2014, tout ne s’est pas passé comme prévu. Par­mi les prix, celui désig­nant l’« élu local de l’an­née » a été remis à… Steeve Briois, maire Front Nation­al d’Hénin-Beau­mont. Ce cail­lou dans la chaus­sure de l’estab­lish­ment jour­nal­is­tique français a don­né lieu à une sit­u­a­tion ahuris­sante où le jury a remis son prix à con­tre cœur, et avec toutes les pré­cau­tions de lan­gage possibles.

Dans la revue du Trom­binoscope, le jour­nal­iste Gilles Leclerc écrit : « Qu’on le veuille ou non, l’an­née poli­tique 2014 en France aura été mar­quée par la propul­sion vis­i­ble du Front Nation­al non plus seule­ment dans le débat poli­tique mais sur le plan élec­toral. » Un argu­ment qui n’au­ra pas con­va­in­cu les députés social­istes du Pas-de-Calais, qui esti­ment que les quelques mois de man­dat de M. Briois « car­ac­térisés essen­tielle­ment par un bâil­lon­nement du tis­su asso­ci­atif local sont des argu­ments un peu courts pour pré­ten­dre au titre d’élu local de l’année ».

De son côté, Lau­rent Jof­frin, mem­bre du jury présidé par Arlette Chabot, s’est empressé de se désol­i­daris­er de cette récom­pense sur Twit­ter, arguant qu’il n’é­tait pas présent lors de la délibéra­tion et qu’il aurait « voté contre ».

Dans une déc­la­ra­tion au MondeArlette Chabot a quant à elle assumé ce choix. « Ignor­er le FN en se bouchant le nez, ce ne serait pas con­ven­able pro­fes­sion­nelle­ment. Nous avons souligné que le FN avait une stratégie gag­nante en pari­ant sur des élus locaux, qui sont implan­tés », a‑t-elle déclaré.

Crédit pho­to : brain­loc via SXC (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés