Accueil | Actualités | Médias | Un maire FN « élu local de l’année » : malaise chez les journalistes
Pub­lié le 30 janvier 2015 | Éti­quettes : , ,

Un maire FN « élu local de l’année » : malaise chez les journalistes

Comme chaque année, le « Trombinoscope » a vu des journalistes, français et étrangers, récompenser « sept personnalités politiques dont l'action a été particulièrement remarquée ».

Sauf que pour cette cuvée 2014, tout ne s'est pas passé comme prévu. Parmi les prix, celui désignant l'« élu local de l'année » a été remis à... Steeve Briois, maire Front National d'Hénin-Beaumont. Ce caillou dans la chaussure de l'establishment journalistique français a donné lieu à une situation ahurissante où le jury a remis son prix à contre cœur, et avec toutes les précautions de langage possibles.

Dans la revue du Trombinoscope, le journaliste Gilles Leclerc écrit : « Qu'on le veuille ou non, l'année politique 2014 en France aura été marquée par la propulsion visible du Front National non plus seulement dans le débat politique mais sur le plan électoral. » Un argument qui n'aura pas convaincu les députés socialistes du Pas-de-Calais, qui estiment que les quelques mois de mandat de M. Briois « caractérisés essentiellement par un bâillonnement du tissu associatif local sont des arguments un peu courts pour prétendre au titre d'élu local de l'année ».

De son côté, Laurent Joffrin, membre du jury présidé par Arlette Chabot, s'est empressé de se désolidariser de cette récompense sur Twitter, arguant qu'il n'était pas présent lors de la délibération et qu'il aurait « voté contre ».

Dans une déclaration au MondeArlette Chabot a quant à elle assumé ce choix. « Ignorer le FN en se bouchant le nez, ce ne serait pas convenable professionnellement. Nous avons souligné que le FN avait une stratégie gagnante en pariant sur des élus locaux, qui sont implantés », a-t-elle déclaré.

Crédit photo : brainloc via SXC (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This