Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un journaliste agressé par des agents de Montreuil

7 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un journaliste agressé par des agents de Montreuil

Un journaliste agressé par des agents de Montreuil

Dans une vidéo publiée sur leur site internet, Les Inrockuptibles font part de violences d’agents municipaux de Montreuil à l’égard d’un journaliste.

Ce dernier, présent à titre per­son­nel à un con­cert à Mon­treuil, a remar­qué la présence du directeur des « agents de sur­veil­lance de la voie publique » (ASVP), Denis Hochard, sur lequel il mène juste­ment une enquête au sujet de vio­lences et déra­pages sur la voie publique de ces agents munic­i­paux recrutés sans con­cours, et qui ne béné­fi­cient d’aucun pou­voir de police, leur rôle étant théorique­ment lim­ité aux infrac­tions liées au sta­tion­nement auto­mo­bile. Remar­quant que les agents présents – pour la sécu­rité du con­cert – por­taient, pour cer­tains, des grenades lacry­mogènes – alors qu’ils ne sont pas habil­ités à en porter –, le jour­nal­iste prend une pho­to avec son smart­phone.

Ce dernier se ver­ra immé­di­ate­ment men­acé par Denis Hochard et ses hommes. Mis à terre et bous­culé, il se fera con­fis­quer son télé­phone devant son refus d’effacer la pho­to. Sur la vidéo, on peut enten­dre, lors de l’altercation, M. Hochard déclar­er : « Casse-toi, je vais te démon­ter ta gueule », ou encore « Tu vas te le met­tre dans ton cul ton appareil ! »

Le jour­nal­iste, qui explique avoir reçu trois jours d’ITT pour une hémor­ragie à l’œil, a déposé plainte pour « vio­lences aggravées ». La ver­sion de l’ASVP est toute autre : celui-ci affirme avoir été invec­tivé et traité de « facho ». Il déclare que l’homme se trou­vait dans un état sec­ond et aurait crié « mil­ice » et « mort aux vach­es », ce que la vidéo ne mon­tre pour­tant à aucun moment.

Denis Hochard a été mis à pied pour « faute pro­fes­sion­nelle grave » par le maire de la ville, Dominique Voynet, déjà alertée par le passé des com­porte­ments de « cow-boy » de ses agents, mais qui n’avait rien fait.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Les Inrock­upt­ibles via Youtube (DR)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision