Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

7 janvier 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

Condamné en décembre 2016 par la justice anglaise, Christophe Bejach, membre fondateur de Terra Nova et ex-conseiller d’Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, aura écopé d’un double sursis : celui de la prison, et celui des médias.

En effet, il aura fal­lu attein­dre le 3 jan­vi­er 2017 pour que le Dai­ly Mail en par­le, et le 5 jan­vi­er pour que la presse française daigne rap­porter (timide­ment et tar­di­ve­ment) l’af­faire… grâce à la pres­sion des sites de réin­for­ma­tion et des réseaux soci­aux. Pour dire un mot de la con­damna­tion, l’homme d’af­faires a écopé de 9 mois de prison avec sur­sis et de 117 2010 euros d’a­mende pour avoir fait, sur inter­net, des propo­si­tions indé­centes à une mère de famille, qui était en fait un polici­er.

Christophe Bejach voulait organ­is­er des séances pho­tos éro­tiques avec des fil­lettes de 8, 10 et 12 ans et avoir une rela­tion sex­uelle avec l’aînée. À cette occa­sion, il avait d’ailleurs acheté de la lin­gerie fine de petite taille… Par ailleurs, la police a retrou­vé à son domi­cile une soix­an­taine d’im­ages pédo­pornographiques, dont cer­taines classées en caté­gorie A (com­por­tant des scènes de péné­tra­tion sur des enfants abusés sex­uelle­ment).

En France, il aura fal­lu attein­dre que le site Fdes­ouche fasse remon­ter l’af­faire, ensuite relayée par un bon nom­bre de sites de réin­for­ma­tion, pour que le pub­lic en soit infor­mé. Mis face à leur silence acca­blant, cer­tains médias français se sont vus con­trains d’évo­quer la ques­tion, par­fois assez timide­ment, sous la pres­sion des réseaux soci­aux.

Pour pren­dre l’ex­em­ple du Parisien, le quo­ti­di­en évoque dans son titre la con­damna­tion d’un « homme d’af­faires français », alors que même la presse anglo-sax­onne men­tion­nait, dès le titre, sa qual­ité d’an­cien con­seiller d’un min­istre. Partout ailleurs on le présente surtout comme l’un des fon­da­teurs de Ter­ra Nova, ce think thank social­iste, et comme un homme d’af­faires, directeur général pour l’Eu­rope du groupe d’in­vestisse­ment améri­cain Mon­u­ment Cap­i­tal Group. His­toire de ne pas per­turber la pri­maire social­iste ?

En résumé, hormis quelques titres ayant traité le sujet sur le tard, il ne fal­lait pas compter sur les radios et les chaînes d’in­for­ma­tion en con­tinu pour en touch­er mot. Les affaires de pédophilie, c’est tou­jours plus intéres­sant lorsqu’elles con­cer­nent un curé ou un pro­lé­taire du nord de la France…

Soit dit en pas­sant, le Huff­in­g­ton Post a fait pire que de garder le silence. Dans un arti­cle pub­lié le 5 jan­vi­er au soir, le média en ligne a pointé du doigt… la « fachos­phère », accusée d’« utilis­er la con­damna­tion d’un pédophile pour éclabouss­er Arnaud Mon­te­bourg ». Plus loin, on peut lire : « Sitôt ren­due publique, cette affaire a attiré l’at­ten­tion de la fachos­phère, qui y a vu l’oc­ca­sion d’é­clabouss­er Arnaud Mon­te­bourg, voire l’ensem­ble de la gauche en soulig­nant son appar­te­nance à Ter­ra Nova, l’une des boîtes à idées du PS. » En somme, nom­mer un chat un chat, c’est donc faire preuve d’un intérêt à nuire aux félins ! On aura tout vu…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).