Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

7 janvier 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

Condamné en décembre 2016 par la justice anglaise, Christophe Bejach, membre fondateur de Terra Nova et ex-conseiller d’Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, aura écopé d’un double sursis : celui de la prison, et celui des médias.

En effet, il aura fal­lu attein­dre le 3 jan­vi­er 2017 pour que le Dai­ly Mail en par­le, et le 5 jan­vi­er pour que la presse française daigne rap­porter (timide­ment et tar­di­ve­ment) l’af­faire… grâce à la pres­sion des sites de réin­for­ma­tion et des réseaux soci­aux. Pour dire un mot de la con­damna­tion, l’homme d’af­faires a écopé de 9 mois de prison avec sur­sis et de 117 2010 euros d’a­mende pour avoir fait, sur inter­net, des propo­si­tions indé­centes à une mère de famille, qui était en fait un polici­er.

Christophe Bejach voulait organ­is­er des séances pho­tos éro­tiques avec des fil­lettes de 8, 10 et 12 ans et avoir une rela­tion sex­uelle avec l’aînée. À cette occa­sion, il avait d’ailleurs acheté de la lin­gerie fine de petite taille… Par ailleurs, la police a retrou­vé à son domi­cile une soix­an­taine d’im­ages pédo­pornographiques, dont cer­taines classées en caté­gorie A (com­por­tant des scènes de péné­tra­tion sur des enfants abusés sex­uelle­ment).

En France, il aura fal­lu attein­dre que le site Fdes­ouche fasse remon­ter l’af­faire, ensuite relayée par un bon nom­bre de sites de réin­for­ma­tion, pour que le pub­lic en soit infor­mé. Mis face à leur silence acca­blant, cer­tains médias français se sont vus con­trains d’évo­quer la ques­tion, par­fois assez timide­ment, sous la pres­sion des réseaux soci­aux.

Pour pren­dre l’ex­em­ple du Parisien, le quo­ti­di­en évoque dans son titre la con­damna­tion d’un « homme d’af­faires français », alors que même la presse anglo-sax­onne men­tion­nait, dès le titre, sa qual­ité d’an­cien con­seiller d’un min­istre. Partout ailleurs on le présente surtout comme l’un des fon­da­teurs de Ter­ra Nova, ce think thank social­iste, et comme un homme d’af­faires, directeur général pour l’Eu­rope du groupe d’in­vestisse­ment améri­cain Mon­u­ment Cap­i­tal Group. His­toire de ne pas per­turber la pri­maire social­iste ?

En résumé, hormis quelques titres ayant traité le sujet sur le tard, il ne fal­lait pas compter sur les radios et les chaînes d’in­for­ma­tion en con­tinu pour en touch­er mot. Les affaires de pédophilie, c’est tou­jours plus intéres­sant lorsqu’elles con­cer­nent un curé ou un pro­lé­taire du nord de la France…

Soit dit en pas­sant, le Huff­in­g­ton Post a fait pire que de garder le silence. Dans un arti­cle pub­lié le 5 jan­vi­er au soir, le média en ligne a pointé du doigt… la « fachos­phère », accusée d’« utilis­er la con­damna­tion d’un pédophile pour éclabouss­er Arnaud Mon­te­bourg ». Plus loin, on peut lire : « Sitôt ren­due publique, cette affaire a attiré l’at­ten­tion de la fachos­phère, qui y a vu l’oc­ca­sion d’é­clabouss­er Arnaud Mon­te­bourg, voire l’ensem­ble de la gauche en soulig­nant son appar­te­nance à Ter­ra Nova, l’une des boîtes à idées du PS. » En somme, nom­mer un chat un chat, c’est donc faire preuve d’un intérêt à nuire aux félins ! On aura tout vu…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision