Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

7 janvier 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

Un ex-conseiller de Montebourg condamné pour pédophilie : la faute à la « fachosphère » !

7 janvier 2017

Condamné en décembre 2016 par la justice anglaise, Christophe Bejach, membre fondateur de Terra Nova et ex-conseiller d’Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, aura écopé d’un double sursis : celui de la prison, et celui des médias.

En effet, il aura fal­lu attein­dre le 3 jan­vi­er 2017 pour que le Dai­ly Mail en par­le, et le 5 jan­vi­er pour que la presse française daigne rap­porter (timide­ment et tar­di­ve­ment) l’af­faire… grâce à la pres­sion des sites de réin­for­ma­tion et des réseaux soci­aux. Pour dire un mot de la con­damna­tion, l’homme d’af­faires a écopé de 9 mois de prison avec sur­sis et de 117 2010 euros d’a­mende pour avoir fait, sur inter­net, des propo­si­tions indé­centes à une mère de famille, qui était en fait un policier.

Christophe Bejach voulait organ­is­er des séances pho­tos éro­tiques avec des fil­lettes de 8, 10 et 12 ans et avoir une rela­tion sex­uelle avec l’aînée. À cette occa­sion, il avait d’ailleurs acheté de la lin­gerie fine de petite taille… Par ailleurs, la police a retrou­vé à son domi­cile une soix­an­taine d’im­ages pédo­pornographiques, dont cer­taines classées en caté­gorie A (com­por­tant des scènes de péné­tra­tion sur des enfants abusés sexuellement).

En France, il aura fal­lu attein­dre que le site Fdes­ouche fasse remon­ter l’af­faire, ensuite relayée par un bon nom­bre de sites de réin­for­ma­tion, pour que le pub­lic en soit infor­mé. Mis face à leur silence acca­blant, cer­tains médias français se sont vus con­trains d’évo­quer la ques­tion, par­fois assez timide­ment, sous la pres­sion des réseaux sociaux.

Pour pren­dre l’ex­em­ple du Parisien, le quo­ti­di­en évoque dans son titre la con­damna­tion d’un « homme d’af­faires français », alors que même la presse anglo-sax­onne men­tion­nait, dès le titre, sa qual­ité d’an­cien con­seiller d’un min­istre. Partout ailleurs on le présente surtout comme l’un des fon­da­teurs de Ter­ra Nova, ce think thank social­iste, et comme un homme d’af­faires, directeur général pour l’Eu­rope du groupe d’in­vestisse­ment améri­cain Mon­u­ment Cap­i­tal Group. His­toire de ne pas per­turber la pri­maire socialiste ?

En résumé, hormis quelques titres ayant traité le sujet sur le tard, il ne fal­lait pas compter sur les radios et les chaînes d’in­for­ma­tion en con­tinu pour en touch­er mot. Les affaires de pédophilie, c’est tou­jours plus intéres­sant lorsqu’elles con­cer­nent un curé ou un pro­lé­taire du nord de la France…

Soit dit en pas­sant, le Huff­in­g­ton Post a fait pire que de garder le silence. Dans un arti­cle pub­lié le 5 jan­vi­er au soir, le média en ligne a pointé du doigt… la « fachos­phère », accusée d’« utilis­er la con­damna­tion d’un pédophile pour éclabouss­er Arnaud Mon­te­bourg ». Plus loin, on peut lire : « Sitôt ren­due publique, cette affaire a attiré l’at­ten­tion de la fachos­phère, qui y a vu l’oc­ca­sion d’é­clabouss­er Arnaud Mon­te­bourg, voire l’ensem­ble de la gauche en soulig­nant son appar­te­nance à Ter­ra Nova, l’une des boîtes à idées du PS. » En somme, nom­mer un chat un chat, c’est donc faire preuve d’un intérêt à nuire aux félins ! On aura tout vu…

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés