Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Un candidat FN veut fermer i‑Télé « dès l’arrivée au pouvoir »

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

19 mars 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Un candidat FN veut fermer i‑Télé « dès l’arrivée au pouvoir »

Un candidat FN veut fermer i‑Télé « dès l’arrivée au pouvoir »

Temps de lecture : < 1 minute

En colère contre la position de la chaîne dans l’affaire des propos du footballeur Zlatan Ibrahimovic, un candidat du Front National a affirmé souhaiter fermer i>Télé « dès l’arrivée au pouvoir » de son parti.

Le week-end dernier, la star du Paris Saint-Ger­main a en effet tenu des pro­pos très durs con­tre l’ar­bi­trage et con­tre la France, qual­i­fiée de « pays de merde » qui « ne mérite pas le PSG ». Selon Frédéric Bous­sard, can­di­dat FN aux élec­tions départe­men­tales dans le Mor­bi­han qui s’est exprimé sur son compte Twit­ter (fer­mé depuis), il « fau­dra fer­mer iTélé dès l’ar­rivée [du FN, ndlr] au pou­voir ! »

La rai­son ? Pour lui, « les jour­nal­istes d’i>Télé défend­ent Ibrahi­movic », ce qu’il ne par­donne vis­i­ble­ment pas. Ques­tion­né par des inter­nautes sur le réseau social, celui-ci s’est expliqué : « Ibrahi­movic s’é­tant excusé, l’in­ci­dent est clos. Mon pays ayant été insulté il était nor­mal que je réagisse sur le même ton. »

Quant à i>Télé, « cette chaîne mène cam­pagne con­tre le FN en insul­tant quo­ti­di­en­nement ses adhérents et sym­pa­thisants », a‑t-il fait savoir.

Vidéos à la une