Accueil | Actualités | Médias | Un ancien rédac-chef de France 3 salarié du PS de Seine-Maritime
Pub­lié le 8 juin 2015 | Éti­quettes :

Un ancien rédac-chef de France 3 salarié du PS de Seine-Maritime

Le site d'investigation Mediapart consacre ces jours-ci une enquête en deux volets sur les dérives du PS en Seine-Maritime, le « fief » de Laurent Fabius. Le second volet traite plus particulièrement des nombreux militants et amis du PS salariés par le parti, ainsi que des collectivités que celui-ci contrôle, ou contrôlait. Une professionnalisation poussée de la vie politique qui faisait confortablement vivre de la politique des militants déconnectés du « monde réel ».

Au cours de l'enquête, l'on apprend ainsi qu'Alain Gerbi, ancien rédacteur en chef de France 3 Normandie, "ami de longue date de Laurent Fabius", a lui-même été embauché par le PS. Ayant pris sa retraite de journaliste en 2002, il a été salarié à mi-temps de 2008 à janvier 2015 par la fédération, pour un salaire plutôt généreux de 2300 euros.

Selon ses propres déclarations à Mediapart, monsieur Gerbi faisait du « media-training » – c’est à dire qu'il préparait les élus aux interviews – ainsi que des vidéos pour le site internet. Mais une élue PS citée par Mediapart voit les choses autrement : « Ça n’allait pas loin son media-training. C’était : “Posez votre voix et mettez un foulard.” (...) Mais la deuxième fois que tu le vois pour préparer une interview sur France 3, tu comprends vite que son rôle, c’est surtout de récupérer les questions à l’avance…» ce que s’est empressé de réfuter l'intéressé.

Reste une question de déontologie qui jette immanquablement un voile de suspicion sur la carrière d’Alain Gerbi : un journaliste ayant suivi l’homme fort du PS local (et ténor national) sans complaisance aurait-il été embauché par ce même parti ? Il est permis d’en douter.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This