Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Un ancien de la CIA reconnu coupable d’avoir fourni des informations à un journaliste

29 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un ancien de la CIA reconnu coupable d’avoir fourni des informations à un journaliste

Un ancien de la CIA reconnu coupable d’avoir fourni des informations à un journaliste

Temps de lecture : 2 minutes

Lundi 26 janvier, un ancien responsable de la CIA, Jeffrey Sterling, a été reconnu coupable, entre autres neuf chefs d’accusation, d’avoir fourni des informations classées à un journaliste du New York Times.

C’est un jury pop­u­laire qui a ren­du le ver­dict à Alexan­dria, dans l’É­tat de Vir­ginie, à l’est des États-Unis. M. Ster­ling avait été inculpé en décem­bre 2010 et arrêté le mois suiv­ant. Il était depuis placé en lib­erté sous caution.

L’af­faire con­cer­nait une enquête du jour­nal­iste James Risen qui évo­quait, dans son livre State of War (2006), une opéra­tion de la CIA en Iran où Ster­ling avait été chargé d’une mis­sion secrète visant à désta­bilis­er le pro­gramme d’arme­ment nucléaire de Téhéran.

Pour le min­istre de la jus­tice, Eric Hold­er, « ces fuites ont mis des vies en dan­ger. Et elles con­stituent une rup­ture scan­daleuse de la con­fi­ance du pub­lic en quelqu’un qui a fait le ser­ment de la respecter ». Le directeur du FBI, James Comey, a ajouté que Ster­ling avait « vio­lé son ser­ment de pro­téger les secrets de notre nation et il a trahi notre pays ».

À par­tir de févri­er et mars 2003, Jef­frey Ster­ling avait passé plusieurs coups de télé­phone au jour­nal­iste, et était resté en con­tact avec lui jusqu’en novem­bre 2005 par télé­phone et cour­riel, selon des élé­ments mon­trés au procès.

Crédit pho­to : DR