Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Fake news : le policier tué au Capitole de Washington, une affabulation avoue le New York Times
Fake news : le policier tué au Capitole de Washington, une affabulation avoue le New York Times

6 avril 2021

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Fake news : le policier tué au Capitole de Washington, une affabulation avoue le New York Times

Fake news : le policier tué au Capitole de Washington, une affabulation avoue le New York Times

Fake news : le policier tué au Capitole de Washington, une affabulation avoue le New York Times

Red­if­fu­sion. Pre­mière dif­fu­sion le 25/02/2021

Résumons : le 6 janvier 2021 les partisans de Trump envahissent le Capitole. Un policier attaché à la protection du bâtiment meurt le lendemain. Il aurait été frappé à coup d’extincteurs par des pro-Trump ; émotion générale, hommages. Mais tout est faux.

La vérité de février n’est plus celle de janvier

Bri­an Sick­nick, le polici­er, avait eu son heure de gloire posthume, vis­ite au funer­ar­i­um du nou­veau Prési­dent Biden, hom­mage nation­al au Capi­tole, défilé sous forme de cortège funèbre entre deux haies d’honneur etc…

Il peut arriv­er que le New York Times soit hon­nête, mais si. Avec dis­cré­tion certes : alors que la mort du policier/martyr avait été large­ment mise en scène, c’est dans les archives mis­es en ligne du 12 févri­er 2021 se référant aux arti­cles antérieurs que l’on apprend une vérité toute dif­férente. Le polici­er ne présen­tait aucune trace de coups, n’a jamais été frap­pé par des par­ti­sans de Trump, il serait mort des suites d’une mal­adie antérieure. Le corps ayant été inc­inéré, on ne saura jamais la cause réelle de son décès, sinon qu’il n’était pas con­sé­cu­tif à la man­i­fes­ta­tion des pro-Trump.

AFP en rade ?

Mis­ère du jour­nal­isme de recopi­age, sur une dépêche de l’AFP (men­songère une fois de plus) Le Figaro, l’Obs, Ouest-France et bien d’autres ont repris l’infox de la mort du pau­vre polici­er frap­pé par les méchants man­i­fes­tants, et à coup d’extincteurs ! À ceci près qu’à notre con­nais­sance, l’AFP n’a jamais rec­ti­fié sa dépêche. À la ques­tion, l’AFP ment-elle ? La réponse est oui. A la deux­ième ques­tion, l’AFP ment-elle en con­nais­sance de cause ? Le doute est per­mis, un très léger doute.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.