Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Twitter ferme des comptes pour avoir « sapé la foi en l’OTAN »
Twitter ferme des comptes pour avoir « sapé la foi en l’OTAN »

24 mars 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Twitter ferme des comptes pour avoir « sapé la foi en l’OTAN »

Twitter ferme des comptes pour avoir « sapé la foi en l’OTAN »

Twitter ferme des comptes pour avoir « sapé la foi en l’OTAN »

Qui doutait des liens entre les GAFAM et l’État profond américain, voit ses doutes se dissiper en examinant entre autres la politique de Twitter qui censure des comptes critiquant l’instrument de l’imperium américain, l’OTAN. Repris du site Les Crises. Les intertitres sont de notre rédaction.

Pour « avoir sapé la foi en l’OTAN », Twitter décide de fermer des dizaines de comptes

Twit­ter a annon­cé qu’il avait récem­ment sus­pendu des dizaines de comptes pour avoir miné la con­fi­ance en l’OTAN. Cette mesure fait par­tie d’une purge plus large de près de 400 comptes Twit­ter soupçon­nés d’avoir des « liens avec la Russie, l’Arménie et l’Iran », des acteurs éta­tiques qui se sont avérés avoir « enfreint ses poli­tiques de manœu­vre des plate­formes », selon Reuters.

100 comptes supprimés

Et plus loin, Twit­ter a déclaré, selon l’agence Reuters, que « 100 comptes ayant des liens avec la Russie ont été sup­primés pour avoir ampli­fié des réc­its qui sapaient la foi en l’OTAN et visaient les États-Unis et l’Union européenne. »

C’est vrai, par­mi les nom­breux exem­ples d’abus récents sur Twit­ter et les ten­ta­tives fla­grantes de la Sil­i­con Val­ley d’écraser des dis­cours jugés poli­tique­ment gênants ou hors lim­ites, celui-ci est sans doute le plus bizarre et le plus fla­grant à ce jour – les comptes offen­sants ont été jugés comme n’ayant pas main­tenu leur « foi » dans l’alliance mil­i­taire de l’OTAN (avons-nous man­qué le « ser­ment » qui doit être prêté lors de la créa­tion d’un compte ?).

Cer­tains des comptes sem­blent avoir été sus­pendus au cours des mois précé­dents, Twit­ter divul­guant désor­mais les résul­tats de son enquête plus com­plète et les raisons pour lesquelles des mesures ont été pris­es con­tre ces comptes.

« Saper la foi dans l’alliance de l’Otan »

Voici la déc­la­ra­tion offi­cielle de Twit­ter en intégralité :

« Aujourd’hui, nous révélons deux réseaux dis­tincts qui ont des liens avec la Russie. Notre pre­mière enquête a per­mis de décou­vrir et de sup­primer un réseau de 69 faux comptes qui peu­vent être liés de manière fiable à des acteurs éta­tiques russ­es. Un cer­tain nom­bre de ces comptes ampli­fi­aient des réc­its qui étaient alignés sur le gou­verne­ment russe, tan­dis qu’un autre sous-ensem­ble du réseau s’attachait à saper la foi dans l’alliance de l’OTAN et sa sta­bil­ité. Dans le cadre de notre deux­ième enquête dans cette région, nous avons retiré 31 comptes de deux réseaux qui mon­trent des signes d’affiliation à l’Agence de recherche sur Inter­net (IRA) et à d’autres acteurs liés au gou­verne­ment russe. Ces comptes ont ampli­fié des réc­its qui avaient été précédem­ment asso­ciés à l’IRA et à d’autres efforts d’influence russ­es visant les États-Unis et l’Union européenne. »

Dans un rap­port de RT russe détail­lant cer­tains des comptes impor­tants touchés par l’interdiction, il a depuis été révélé que « l’un des comptes visés apparte­nait au club de dis­cus­sion de Val­daï. Ce groupe de réflex­ion russe de pre­mier plan organ­ise chaque année à Sotchi un événe­ment qui attire des dig­ni­taires tels que l’ancien dirigeant afghan Hamid Karzai, l’ancienne prési­dente fin­landaise Tar­ja Halo­nen, l’ancien prési­dent sud-africain Thabo Mbe­ki, l’ancien pre­mier min­istre ital­ien Romano Pro­di et l’homme le plus riche de Chine, Jack Ma. »

C’est com­plète­ment dingue. Twit­ter sup­prime les comptes qui « sapent la foi dans l’OTAN ». Notez que Gor­don McMil­lan, cap­i­taine de la 77e brigade bri­tan­nique de la divi­sion de guerre psy­chologique, est un cadre de Twitter.

Le Club Val­daï a cepen­dant plusieurs comptes qu’il gère, et ce n’est pas la pre­mière fois qu’il est visé par une purge de Twit­ter des acteurs « mal­faisants » affil­iés à un État.

« En out­re, selon Twit­ter, 31 comptes ont été sup­primés pour avoir été pré­ten­du­ment asso­ciés à l’Agence de recherche sur Inter­net, que cer­tains en Occi­dent pré­ten­dent être une officine de piratage infor­ma­tique liée à l’État, et à d’autres struc­tures gou­verne­men­tales russ­es. La société a ajouté que cer­tains d’entre eux étaient engagés dans des cri­tiques de l’UE », a écrit RT.

Contre-enquête russe

La dernière « purge » de Twit­ter a attiré l’attention du gou­verne­ment russe, la porte-parole du min­istère des affaires étrangères Maria Zakharo­va ayant déclaré mar­di que le Krem­lin allait lancer sa pro­pre enquête. La Russie a récem­ment adop­té une loi ouvrant les entre­pris­es améri­caines de médias soci­aux à des amendes, des sanc­tions, voire à la pos­si­bil­ité d’être blo­quées en Russie s’il s’avère qu’elles ont ciblé injuste­ment des util­isa­teurs ou des entités russ­es (bien que cela reste large­ment sym­bol­ique étant don­né qu’il est peu prob­a­ble que le Krem­lin inter­dise car­ré­ment ces appli­ca­tions qui restent extrême­ment pop­u­laires par­mi la pop­u­la­tion russe).

S’il n’était pas déjà clair à qui Twit­ter sert, il sus­pend main­tenant les comptes pour « avoir sapé la foi dans l’alliance de l’OTAN et sa sta­bil­ité. » Selon ces policiers du gou­verne­ment améri­cain, si vous ne soutenez pas le car­tel impéri­al­iste de l’OTAN, vous êtes un bot russe.

Elle a fait référence aux derniers événe­ments entourant Naval­ny pour soulign­er l’hypocrisie de Twit­ter et sa mesure puni­tive trop large : « Des mil­lions d’utilisateurs peu­vent tomber sous [ce terme]. Même Naval­ny et ses asso­ciés – ils influ­en­cent cer­taine­ment les États-Unis et l’UE, étant don­né la rapid­ité avec laque­lle les sanc­tions anti-russ­es ont été approu­vées, a‑t-elle déclaré. Nous allons éval­uer les motifs de blocage et don­ner une réponse d’expert », a ajouté Mme Zakharova.

Source : Zéro Hedge, Tyler Dur­den, 25/02/2021, Les Crises, 23/03/2021

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.