Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

10 avril 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | TV5 Monde piraté par l’État islamique

TV5 Monde piraté par l’État islamique

Temps de lecture : 2 minutes

Mercredi soir vers 22 heures, TV5 Monde affichait un message d’excuse suite à un problème technique. En réalité, les chaînes et les sites internet du groupe ont été piratés par l’État islamique.

« Nous ne sommes plus en état d’émet­tre aucune de nos chaînes. Nos sites et nos réseaux soci­aux ne sont plus sous notre con­trôle et ils affichent tous des reven­di­ca­tions de l’État islamique », a expliqué à l’AFP le directeur général de la chaîne, Yves Bigot.

TV5 Monde a repris le con­trôle de ses comptes Face­book et Twit­ter vers 2 heures du matin, où des pièces d’i­den­tité et des CV de proches de mil­i­taires français impliqués dans des opéra­tions con­tre l’EI avaient été dif­fusés. « Sol­dats de France, tenez-vous à l’é­cart de l’État islamique ! Vous avez la chance de sauver vos familles, prof­itez-en », pou­vait-on lire dans le mes­sage Face­book. « Au nom d’Al­lah le tout Clé­ment, le très Mis­éri­cordieux, le Cyber­Caliphate con­tin­ue à men­er son cyber­ji­had con­tre les enne­mis de l’État islamique », ajoute le texte.

Selon Yves Big­ot, il s’ag­it d’une attaque « totale­ment sans précé­dent dans l’histoire de la télévi­sion ». Même son de cloche du côté de la direc­trice du numérique, Hélène Zem­mour, qui évoque sur son compte Twit­ter une attaque « inédite et de grande envergure ».

En jan­vi­er déjà, juste après l’at­taque con­tre Char­lie Heb­do, 19 000 sites fran­coph­o­nes avaient égale­ment été piratés.