Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La figure du crétin, Patrick Simonin et TV5

12 juin 2018

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | La figure du crétin, Patrick Simonin et TV5

La figure du crétin, Patrick Simonin et TV5

Accueil | Veille médias | La figure du crétin, Patrick Simonin et TV5

La figure du crétin, Patrick Simonin et TV5

12 juin 2018

Crétin (kré-tin), s.m. Nom d’individus de l’espèce humaine dis­graciés de la nature, de l’idiotisme le plus com­plet, d’une taille de moins de cinq pieds, et ayant la tête mal con­for­mée. Lit­tré, Dic­tio­n­naire de la langue française, édi­tion de 1873.

Crétin, ine n. et adj. (1750) est un terme orig­i­naire des régions alpines de Suisse romande (Valais) où exis­tait à l’état endémique un syn­drome d’hypothyroïdisme (cré­tin­isme) par­mi des pop­u­la­tions carencées en iode. Ce mot région­al est issu du latin chris­tianus… le mot ayant été employé par com­miséra­tion au sens « d’innocent » et par référence au car­ac­tère sacré et pro­tecteur des sim­ples d’esprit. Le Robert, Dic­tio­n­naire his­torique de la langue française, édi­tion de 1992.

L’auteur de cette apologie souhaite tout de suite lever un malentendu. Il est prêt à attester que le sympathique Patrick Simonin fait plus de cinq pieds de haut, a une tête normale (bien que chauve) et n’est pas originaire du Valais. Ce texte est avant tout un hommage au caractère sacré et protecteur des simples d’esprit.

Le gen­til Simonin offi­cie me dit-on (l’auteur n’a pas la télévi­sion) régulière­ment sur TV5 dans une émis­sion inti­t­ulée L’invité. Il a invité Mamoudou Gas­sama, le héros qui a sauvé un enfant en péril en grim­pant à mains nues un immeu­ble. Puis qui a été reçu par le prési­dent Macron, obtenu la nation­al­ité française et est en cours d’intégration au corps des sapeurs pom­piers. L’émission com­plète du 9 juin 2018 pour les ama­teurs se trou­ve ici.

Pour ceux qui n’ont pas le temps de regarder cet exer­ci­ce de haut vol, nous leur offrons ce flo­rilège. Un grand moment de télévi­sion où le très gen­til Mamoudou Gas­sama, un peu dépassé par les évène­ments, joue un rôle bien mod­este, le rôle titre réservé au char­mant Patrick Simonin, comé­di­en éprouvé.

Un conte de fées moderne

L’émission est inti­t­ulée sobre­ment « L’incroyable his­toire d’un héros sans papiers qui a fasciné le monde ». Le terme sans papiers n’est pas neu­tre. Le clan­des­tin est un délin­quant qui a franchi une fron­tière en frau­dant. Le sans papiers n’est qu’une per­son­ne en attente de doc­u­ments de l’administration, comme si vous aviez per­du votre passe­port et attendiez le nouveau.

Nous ne com­menterons pas les répons­es de Mamoudou qui se con­tente de répéter les ques­tions de Patrick Simonin (PS) ou de les para­phras­er, les cita­tions sont toutes de l’ami PS.

PS (com­préhen­sif et atten­tif) : Vous avez tra­ver­sé ces pays pour venir en France et vous vous êtes retrou­vé sans papiers.

Com­men­taire : Il n’y a jamais eu fran­chisse­ment illé­gal de fron­tières ni infrac­tion à la loi, une sim­ple his­toire de papiers, sans doute égarés.

PS (affir­matif) : Vous ne vous êtes pas posé de ques­tions Mamoudou… et vous n’avez pas eu peur… Toutes ces années de galère, vous avez tra­ver­sé des pays, vous avez été empris­on­né, ça a duré des années. On vous a vio­len­té dans cette prison et vous avez vécu ça.

Com­men­taire : Ce ne sont pas des ques­tions, Mamoudou repren­dra ces ter­mes dans son français approximatif.

PS (très émo­tion­né) : Et vous saviez à ce moment là que cet enfant pou­vait mourir… Vous vous êtes dit je n’ai pas le choix… Il y a un moment d’émotion très fort.

Com­men­taire : voir supra, ce sont des affirmations.

Au tour du grand frère

Puis le doux Patrick inter­roge le grand frère de Mamadou (grand frère et petit frère don­nent un ton d’intimité famil­iale, nous faisons par­tie de cette famille, nous devons faire par­tie de cette famille).

PS (moral­isa­teur et grave) : Vous avez le sen­ti­ment par­fois, Gaby, que tous ces réfugiés ne sont pas bien traités en France ?

Com­men­taire : Gaby vient de déclar­er qu’il était venu en France pour la nour­ri­t­ure, il ne s’agit en aucun cas de réfugiés poli­tiques mais bien d’immigration économique. La con­fu­sion est entretenue volontairement.

PS (indigné et impératif) : Mais l’image qu’a don­né Mamoudou de tous (c’est nous qui soulignons tous) les réfugiés au fond… ça cloue le bec de tous ceux (nous soulignons de nou­veau) qui dis­ent le contraire.

Com­men­taire : tous les réfugiés sont des héros, pan sur le bec !

L’entretien se ter­mine par une déc­la­ra­tion du papa de Mamoudou, enreg­istrée au Mali (oui, il est con­tent). Puis, de manière étrange, l’animateur indique que Mamoudou va bien­tôt retourn­er au Mali, On me dit que peut-être vous vous retrou­verez au Mali bien­tôt, c’est vrai ? Le souri­ant Mamoudou se rem­brunit, per­son­ne ne l’a prévenu et il doit se deman­der si ce n’est pas un retour déguisé à la case départ. Mais non ! Pour eux (les maliens ndr) c’est un héros Mamoudou, ils ont envie de l’approcher, de le touch­er. Un peu comme le sou­verain touchait les écrouelles pour guérir le bon peu­ple. Le mot de la fin du bril­lant Patrick Simonin sur la tri­om­phale entrée de Mamoudou chez les pom­piers, C’est avec le cœur qu’on est pom­pi­er français. Rajou­tons un refrain de notre cru Avec les pom­pons, avec les pom­piers, car en France tout se ter­mine par une chanson.

Cet arti­cle est dédié aux Valaisans, passés, présents et à venir. Notre cœur com­patis­sant bat pour eux.

Pho­to : cap­ture d’écran vidéo TV5/L’invité

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés