Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tribune libre : Bill Gates, les médias et le covid

25 août 2020

Temps de lecture : 5 minutes
Accueil | Veille médias | Tribune libre : Bill Gates, les médias et le covid

Tribune libre : Bill Gates, les médias et le covid

Bill Gates et sa richissime fondation suscitent beaucoup de fantasmes. Fondés ou non fondés ? Il ne nous appartient pas de nous prononcer. Nous avons reçu d’un lecteur une tribune libre qui apporte un certain nombre d’éléments de réponses, à nos lecteurs de les faire leurs, de les discuter ou de les critiquer.

Bill Gates et esprit critique

Mar­di 18 août 2020, tan­dis que cou­ve dans les médias la crainte d’une reprise de l’épidémie de covid-19, on se demande si l’esprit cri­tique n’a pas été la pre­mière vic­time du coro­n­avirus. Quid de la ges­tion de crise du gou­verne­ment, des con­flits d’intérêts entre grands lab­o­ra­toires et États ? etc. Sur BFMTV, un direct à la gare Mont­par­nasse sur les départs et retours de vacances. Après la log­or­rhée de Jérôme Salomon, nos médias ne jugent pas essen­tiel de nous éclair­er sur les enjeux mon­di­aux sus­cités par le covid-19 ? En voilà un.

Qu’en est-il des agissements de la Fondation Bill Gates ?

La Fon­da­tion du mil­liar­daire phil­an­thrope depuis vingt ans tra­vaille et « alerte » sur des enjeux de recherche médi­cale et de vac­ci­na­tion sur un plan mon­di­al. Elle s’est notam­ment illus­trée par ses mul­ti­ples dona­tions en faveur de caus­es human­i­taires. Son réseau d’influence dépend de sa tré­sorerie extra­or­di­naire (équiv­a­lente au PIB du Venezuela en 2019 par exem­ple), lui per­me­t­tant de pren­dre des parts à coup de dizaines de mil­lions de dol­lars dans des organ­ismes de la sphère médi­cale ou médi­a­tique. Entre autres : La BBC Media Action, ancien BBC World Ser­vice Trust, se définis­sant comme « organ­isme de bien­fai­sance inter­na­tion­al » a reçu en tout plus de 53M$, des uni­ver­sités comme Oxford ont béné­fi­cié de 243M$, ou le NIH (ser­vice médi­cal nation­al bri­tan­nique) pour 18M$.

Au moment du con­fine­ment occi­den­tal, la Fon­da­tion Bill Gates donne des mil­lions de dol­lars à l’OMS dont elle est déjà le sec­ond dona­teur après les États-Unis (4,3Md$ au total). « Bill Gates main­tenant est pro­prié­taire d’une bonne par­tie de l’OMS », affir­mait le pro­fesseur Chris­t­ian Per­ronne par exem­ple à Sud Radio. Si le but de vac­cin­er les gens du monde entier peut sem­bler louable, il y a lieu de s’inquiéter quand l’idéologie prend le pas sur le domaine sci­en­tifique. Ses réseaux et posi­tion­nements sus­ci­tent de nom­breuses cri­tiques, qu’elles soient fondées ou fan­tas­mées. L’émergence des GAFAM, on le sait, va de pair avec la mul­ti­pli­ca­tion de ces PDG archi-mil­liar­daires excen­triques et/ou ayant une vision téléologique du monde, dog­ma­tique. On par­le d’un com­plexe de dieu qui se développe chez cer­taines personnes.

Dès le 18 octo­bre 2019, en col­lab­o­ra­tion avec des lab­o­ra­toires et l’Université d’Oxford, la fon­da­tion expéri­mente une sim­u­la­tion de pandémie : « Event 201 », où l’une des con­clu­sions pré­con­i­sait un con­trôle de la dif­fu­sion des infor­ma­tions dans les médias généralistes.

Dès 2018, la fon­da­tion offre 1,9M€ au Monde. En 2019, 3M€ sont don­nés à Stern, mag­a­zine heb­do­madaire alle­mand, tiré à plus d’un mil­lion d’exemplaires. Entre autres.

Fait par­al­lèle, en octo­bre 2019, le CSIS (Cen­ter for Strate­gic and Inter­na­tion­al Stud­ies) du mil­liar­daire Thomas Pritzk­er simule une pandémie glob­ale. Samuel Bran­nen, respon­s­able du pro­jet, évoque la pos­si­bil­ité en con­clu­sion de « l’émergence d’un nou­veau virus sans vac­cin dès octo­bre 2020 ».

Le CSIS comme la fon­da­tion Gates ont des parts dans la société phar­ma­ceu­tique Gilead. Au 31 jan­vi­er 2020, l’action Gilead vaut 63.20 USD. En plein con­fine­ment, le 30 avril, elle cul­mine à 84,00 USD – hausse de 32,9% qui doit plaire aux action­naires. Gilead, à la même péri­ode, paie pour plusieurs mil­lions de dol­lars des arti­cles en de nom­breuses langues ain­si que des indi­vidus con­trôlant plusieurs dizaines de faux comptes sur les réseaux soci­aux con­tre les travaux du pro­fesseur Raoult.

Le Monde et Bill Gates

En France, Le Monde, dans son arti­cle du 28 mars 2020, à la pelle, voue aux gémonies le pro­fesseur mar­seil­lais Dans la foulée, le jour­nal du fameux Décodex, financé par Face­book, pub­lie plusieurs arti­cles sur « les com­plo­tistes anti-Gates ».

Le Monde défend Bill Gates : on l’accuse de tester ses vac­cins en Afrique et d’y con­trôler la natal­ité, c’est une « ampli­fi­ca­tion de théories com­plo­tistes »; le puçage élec­tron­ique des pop­u­la­tions ? « Un car­net de vac­ci­na­tion sous tutelle » réplique le jour­nal. Quelles expli­ca­tions aux 800M de dol­lars d’actions Mon­san­to achetées par la fon­da­tion ? Silence.

Vaccins et carnet de santé

Récem­ment, le gou­verne­ment français aurait ven­du les don­nées des car­nets de san­té des français à Microsoft choisi comme parte­naire tech­nologique. Il a de sur­croît pré­com­mandé les vac­cins que pro­duiront l’association de la fon­da­tion Gates avec les lab­o­ra­toires phar­ma­ceu­tiques inter­na­tionaux dont Gilead. Le con­trôle des don­nées de san­té des français appar­tient à la société ID2020 de Bill Gates qui œuvre au développe­ment de la carte d’identité élec­tron­ique à vac­cin, que le fonds de pen­sions Black­rock, con­tro­ver­sé en France pour son ingérence quant à la poli­tique des retraites, a inté­gré récem­ment dans son portefeuille.

Peut-on croire que pour ce busi­ness­man, un « don » n’appelle pas une con­trepar­tie ? Le jour­nal­iste n’est-il pas de fac­to bridé dans sa quête d’information ? Quid des déc­la­ra­tions de l’ancien chef du MI‑6, Richard Dearlove, au Tele­graph le 3 juin 2020 : « Le virus a été inven­té en lab­o­ra­toire » ?

Qu’en est-il de la con­tre-enquête expédi­tive menée par les lab­o­ra­toires proches de Gates pour con­tre­bal­ancer les études de Raoult après la déc­la­ra­tion de Don­ald Trump dis­ant : « Je prends de la Chloro­quine ». A la place, le min­istre de la San­té Olivi­er Véran a préféré suiv­re les pré­con­i­sa­tions hâtives du doc­teur Fer­gu­son sur la néces­sité d’un confinement.

Autant d’événements et d’acteurs de notre époque qu’aucun media tra­di­tion­nel ne sem­ble déter­miné à met­tre à jour, l’impératif de trans­parence paraît être à deux vitesse. Cir­culez, il n’y a rien à voir.

Adden­dum de la rédac­tion. Nous ver­sons au dossier un extrait de la dernière livrai­son de notre con­frère suisse Antipresse, un para­graphe sur la coopéra­tion entre les ser­vices de la Con­fédéra­tion suisse et la Fon­da­tion Bill & Melin­da Gates telle qu’évoquée dans un doc­u­ment offi­ciel de novem­bre 2012 :

À l’occasion de cette con­férence, le secré­taire d’État Mau­ro Dell’Ambrogio ren­con­tr­era les représen­tants de la Bill and Melin­da Gates Foun­da­tion. La fon­da­tion fait par­tie des acteurs clés dans l’encouragement de la recherche sur les vac­cins; elle col­la­bore à cet effet avec des insti­tuts de recherche, dont l’Institut trop­i­cal et de san­té publique suisse (Swiss TPH) de Bâle et le Swiss Vac­cine Research Insti­tute (SVRI) de Lau­sanne. Un mémoire d’entente en cours entre le Départe­ment fédéral de l’intérieur et la fon­da­tion de Bill et Melin­da Gates sera actu­al­isé et signé par le con­seiller fédéral Alain Berset avant la fin 2012.

Voir, égale­ment de la même source, une enquête de la Colum­bia Jour­nal­ism Review, signée par Tim Schwab,:

« J’ai récem­ment exam­iné près de vingt mille sub­ven­tions car­i­ta­tives que la Fon­da­tion Gates avait accordées jusqu’à la fin juin et j’ai trou­vé plus de 250 mil­lions de dol­lars des­tinés au jour­nal­isme. Par­mi les béné­fi­ci­aires fig­u­raient des entre­pris­es d’information comme la BBC, NBC, Al Jazeera, ProP­ub­li­ca, Nation­al Jour­nal, The Guardian, Uni­vi­sion, Medi­um, le Finan­cial Times, The Atlantic, Texas Tri­bune, Gan­nett, Wash­ing­ton Month­ly, Le Monde et le Cen­ter for Inves­tiga­tive Report­ing; des organ­i­sa­tions car­i­ta­tives affil­iées à des organes d’information, comme BBC Media Action et le Need­i­est Cas­es Fund du New York Times; des entre­pris­es médi­a­tiques telles que Par­tic­i­pant, dont le doc­u­men­taire Wait­ing for «Super­man» sou­tient le pro­gramme de Gates sur les écoles à charte; des organ­i­sa­tions jour­nal­is­tiques telles que le Pulitzer Cen­ter on Cri­sis Report­ing, la Nation­al Press Foun­da­tion et le Cen­tre inter­na­tion­al des jour­nal­istes (etc.). Dans cer­tains cas, les béné­fi­ci­aires dis­ent avoir dis­tribué une par­tie des fonds sous forme de sub­ven­tions à d’autres organ­i­sa­tions jour­nal­is­tiques, ce qui rend dif­fi­cile de visu­alis­er l’ensemble du finance­ment de M. Gates dans le qua­trième pou­voir. »

Derniers portraits ajoutés

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.