Accueil | Actualités | Médias | TNT gratuite : Paris Première et LCI vont pouvoir retenter leur chance
Pub­lié le 19 juin 2015 | Éti­quettes : , ,

TNT gratuite : Paris Première et LCI vont pouvoir retenter leur chance

Mercredi 17 juin, à la surprise générale, le Conseil d'État a annulé les deux décisions du CSA refusant le passage des chaînes LCI et Paris Première sur la TNT gratuite.

L’été dernier, les Sages avaient jugé qu’il n’y avait aucun avenir dans le « ghetto du payant » et que ce passage allait fragiliser les chaînes déjà présentes, voire entraîner leur fermeture. LCI et Paris Première avaient alors eu recours aux autres sages du Palais Royal qui leur a finalement données gain de cause. Désormais, avec l'annulation du Conseil d'État, les chaînes pourront donc à nouveau formuler une demande afin qu'elle soit reconsidérée.

La décision de l'institution est motivée par un « motif de procédure ». Le CSA ayant publié sa décision et les études d'impact le même jour, alors que la loi prévoit une publication de ces études avant qu’il ne prenne sa décision, il s'agit d'une « procédure irrégulière ». En conséquence, « le CSA devra se prononcer de nouveau sur les demandes de LCI et de Paris Première », a indiqué le Conseil d'État. Un nouveau coup dur pour le président du CSA Olivier Schrameck, originaire du Corps d’État qui vient de le désavouer…

Mais cette fois, le contexte sera différent, le marché publicitaire ayant rebondi et les 20 % de marge de BFMTV ainsi que son acquisition de Numéro 23 indiquant que les concurrents semblent désormais assez solides.

Crédit photo : caribb via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This