Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tensions à Libération

11 mars 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Tensions à Libération

Tensions à Libération

D’un côté le propriétaire le groupe Altice de Patrick Drahi (voir notre infographie) et de l’autre la rédaction de Libération. Au milieu, entre l’arbre et l’écorce, le directeur de la rédaction Laurent Joffrin, ex plume de François Hollande. L’enjeu ? Certaines garanties données par l’actionnaire à la rédaction.

Le Gabon c’est tout bon

Ten­sions récur­rentes depuis la révéla­tion en avril 2019 d’un « Forum » organ­isé par le jour­nal en 2015 et con­sacré au Gabon, sym­pa­thique petit pays pétroli­er. Les aven­tures de Libéra­tion au pays de l’or noir, aurait titré Hergé. Lau­rent Jof­frin y avait pris la parole et si le jour­nal avait récupéré quelques 400K€ d’honoraires, d’obscures com­mis­sions se sont per­dues dans la nature (et ont sans doute été récupérées), le tout entraî­nant un cer­tain émoi dans la rédac­tion et la démis­sion du DG d’alors Pierre Fraiden­raich par­ti chez BFM.

C’est tout bon mais c’est trop bon

Devant ce qui appa­rais­sait comme une opéra­tion de pro­mo­tion des autorités gabonais­es sous cou­vert du titre, la rédac­tion demande des garanties. Ces garanties pour­raient pren­dre la forme de la ces­sion (à titre gra­cieux imag­i­nons-nous) d’une part sociale du cap­i­tal à la société des rédac­teurs. L’opération per­me­t­trait à un représen­tant des rédac­teurs d’assister aux assem­blées générales et de dis­pos­er des mêmes infor­ma­tions que les autres administrateurs.

Oui mais non

C’est ici que les choses se com­pliquent. Après des mois de négo­ci­a­tion en 2019, un accord sem­ble pou­voir se dessin­er pour la fin de l’année. L’actionnaire serait dis­posé à don­ner la pré­cieuse part sociale, on s’affaire, on rédi­ge des brouil­lons d’accord, c’est bien­tôt Noël, la société des rédac­teurs va trou­ver le joli accord signé dans ses petits souliers mis au pied du sapin.

Et puis les fête se passent, le cham­pagne est éven­té, et Clé­ment Delpirou cogérant du titre met des con­di­tions : en cas de revente du titre, la part sociale est récupérée. Autrement dit le nou­veau pro­prié­taire n’est pas tenu de respecter l’accord et garde toute lib­erté sur ce sujet. Ire de la rédac­tion qui voit là « un droit en CDD ». Qui plus est le droit de regard sur les comptes serait lim­ité aux con­trats supérieurs à 100K€ et d’éventuelles irrégu­lar­ités ne pour­raient être com­mu­niquées qu’après avis d’un « expert » qui pour­rait décider de ne pas les révéler. Char­mante ambiance chez les héros du libéral­isme lib­er­taire. Épisode à suivre.

Notre info­gra­phie sur Libéra­tion.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.