Laurent Joffrin pris les doigts dans le pot de confiture

Télécharger en PDF

Ah… Laurent Mouchard alias Laurent Joffrin, nous l’aimons beaucoup à l’Observatoire du Journalisme au point de lui consacrer un portrait papier puis un portrait vidéo sous le titre charmant socialiste libéral, compatible à tous les pouvoirs. Mais ce charmant journaliste, éternel batelier de Libé à L’Obs, puis de L’Obs à Libé, suivant les méandres capitalistiques et les évolutions éditoriales subséquentes nous surprendra toujours, car les charmes d’une adolescence girovague et toujours renouvelée sont infinis.

C’est Le Figaro qui nous l’apprend, l’ami Laurent, l’ami des riches éditeurs, l’ami de la migration cool et ininterrompue (pas de coitus interruptus je vous prie), est parfois la plume de quelques puissants.

FH mais qui est donc FH ?

Prenons FH par exemple. FH ? Vous ne voyez pas ? FH comme François Hollande. Prenez sa notice sur Wikipedia (version de 2035) : François Hollande, Président de la République française 2012/2017 voir dans l’onglet IIIème République l’article Henri Queuille et dans l’onglet pays, fromages de Hollande. Donc, le susnommé écrit ses mémoires, enfin écrit c’est beaucoup dire. Il les dicte ou les suggère à des amis qui, disons, les mettent en forme.

Adonc FH (non, non, pas le fromage, suivez un peu) rêve ses mémoires. Ou les suggère ou les imagine. Et les soumet, les fait corriger (pas rédiger non, juste une ample correction) à des amis proches. Tiens, Laurent par exemple. Un bon ami Laurent, toujours là dans les coups durs, et puis on ne sait jamais, Chirac a bien fini par revenir au pouvoir.

Toujours relire avant d’envoyer

Laurent n’écrit pas, oh non ! Il suggère, il collige, il corrige, il funambule, il accent circonflexe, il virgule, il déambule. Il améliore, suppose-t-on, la prose de son ami FH. Bon écrivain certes, mais médiocre adepte des circuits électroniques. Et il envoie sa copie (attention pas de la rédaction, de simples corrections, vous me suivez toujours), par une erreur de clic (clac) à … Emmanuel Macron.

Résumons : Laurent Joffrin corrige une partie du livre de son ami François Hollande et par une erreur d’aiguillage expédie par voie électronique ses corrections à Emmanuel Macron, au moment où les relations entre le nouveau Président et l’ancien ne sont pas tout à fait au beau fixe. Ayons pitié du Frère Joffrin.

Villon pensait il à lui dans sa Ballade des pendus ?

Envoi
Frères humains qui après nous vivez
N’ayez les cœurs contre nos endurcis
Car, se pitié de nous pauvres avez
Dieu en aura plus tost de vous merciz

Amen.