Accueil | Actualités | Médias | Stéphane Bern contre « la caste » des animateurs
Pub­lié le 17 juillet 2015 | Éti­quettes :

Stéphane Bern contre « la caste » des animateurs

Dans un entretien accordé à TV Magazine, l'animateur Stéphane Bern a dit tout haut ce qu'il pensait de certains de ses confrères et surtout de leur attitude vis-à-vis du grand public.

Pour le présentateur de « Secrets d'histoire » sur France 2, « les animateurs télé sont devenus une caste et ne savent plus comment vivent les Français ». « On peut continuer à être soi-même sans se vautrer dans l'arrogance, comme certains qui animent une émission culturelle que personne ne regarde, mais qui ne veulent pas être déchus en se mettant au service du public », a-t-il ajouté.

Un comportement qui va de pair avec l'évolution des médias en général, qui ont « basculé vers plus de facilité et de vulgarité ». Et de poursuivre : « Ce qui m'amuse, ce sont ces animateurs de téléréalité dont on fait du jour au lendemain des vedettes. Eux changent. Mais des amis comme Cyril Hanouna ou Nikos Aliagas sont restés disponibles et adorables. Ils ont une éducation, des principes et n'ont pas choisi de faire ce métier pour être simplement célèbres. »

S'il concède que « la télé modifie forcément une vie », le concernant elle ne l'a « ni changé ni rendu fou ». « Je me suis adapté. Les gens m'ont vu grandir. Je reviens de loin ! », a-t-il expliqué, jugeant avoir « conservé des rapports simples avec les Français ». Une bienveillance que les téléspectateurs lui rendent bien.

Crédit photo : capture d’écran vidéo Albin Michel via Youtube

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This