Accueil | Actualités | Médias | France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes
Pub­lié le 19 février 2016 | Éti­quettes : , ,

France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes

Quand le politiquement correct rencontre la télé-poubelle...

Le 13 octobre 2015, l'humoriste Jarry Mal faisait son numéro sur le plateau de l'émission « Comment ça va bien ! » sur France 2. Un petit sketch qui n'a pas plu à tout le monde.

Ce jour-là, dans l'hilarité générale, l'humoriste déguisé en franchouillard (forcément) pervers embrasse de force une chroniqueuse, la fait basculer sur son épaule puis lui donne la fessée aux cris de « Tais-toi vilaine ! » Sur le plateau, l'humeur est à la rigolade et personne ne juge bon de réagir.

Sauf qu'une téléspectatrice, elle, n'a pas voulu laisser passer cette séquence et s'est fendue d'un courrier au CSA, dans lequel elle dénonçait une « intervention sexiste » et des propos « rabaissants et inadmissibles ». Après avoir examiné le passage, le Conseil s'est donc prononcé en estimant que « les gestes de l'humoriste envers la chroniqueuse, étaient très vulgaires, voire dégradants, et qu'ils constituaient, à ce titre, un manquement aux dispositions des articles 3-1 et 43-11 de la loi du 30 septembre 1986" ».

Jugeant que « la maîtrise de l'antenne n'avait pas été assurée par l'animateur de l'émission », en l'occurrence Stéphane Bern, les Sages ont donc décidé de mettre en garde France 2. Et de rappeler que « le service public se doit d'être exemplaire en matière de promotion de l'image et de la place de la femme dans ses programmes ».

Une situation assez paradoxale où un certain puritanisme à l'anglo-saxonne s'oppose à une télévision de plus en plus vulgaire et racoleuse. Partant du fait que télé-poubelle et politiquement correct ne font pas bon ménage, la solution n'est-elle pas de se débarrasser de l'un comme de l'autre ? À méditer.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This