Accueil | Actualités | Médias | France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes
Pub­lié le 19 février 2016 | Éti­quettes : , ,

France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes

Quand le politiquement correct rencontre la télé-poubelle...

Le 13 octobre 2015, l'humoriste Jarry Mal faisait son numéro sur le plateau de l'émission « Comment ça va bien ! » sur France 2. Un petit sketch qui n'a pas plu à tout le monde.

Ce jour-là, dans l'hilarité générale, l'humoriste déguisé en franchouillard (forcément) pervers embrasse de force une chroniqueuse, la fait basculer sur son épaule puis lui donne la fessée aux cris de « Tais-toi vilaine ! » Sur le plateau, l'humeur est à la rigolade et personne ne juge bon de réagir.

Sauf qu'une téléspectatrice, elle, n'a pas voulu laisser passer cette séquence et s'est fendue d'un courrier au CSA, dans lequel elle dénonçait une « intervention sexiste » et des propos « rabaissants et inadmissibles ». Après avoir examiné le passage, le Conseil s'est donc prononcé en estimant que « les gestes de l'humoriste envers la chroniqueuse, étaient très vulgaires, voire dégradants, et qu'ils constituaient, à ce titre, un manquement aux dispositions des articles 3-1 et 43-11 de la loi du 30 septembre 1986" ».

Jugeant que « la maîtrise de l'antenne n'avait pas été assurée par l'animateur de l'émission », en l'occurrence Stéphane Bern, les Sages ont donc décidé de mettre en garde France 2. Et de rappeler que « le service public se doit d'être exemplaire en matière de promotion de l'image et de la place de la femme dans ses programmes ».

Une situation assez paradoxale où un certain puritanisme à l'anglo-saxonne s'oppose à une télévision de plus en plus vulgaire et racoleuse. Partant du fait que télé-poubelle et politiquement correct ne font pas bon ménage, la solution n'est-elle pas de se débarrasser de l'un comme de l'autre ? À méditer.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This