Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes

19 février 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes

France 2 mise en garde pour une chronique « dégradante » envers les femmes

Quand le politiquement correct rencontre la télé-poubelle…

Le 13 octo­bre 2015, l’hu­moriste Jar­ry Mal fai­sait son numéro sur le plateau de l’émis­sion « Com­ment ça va bien ! » sur France 2. Un petit sketch qui n’a pas plu à tout le monde.

Ce jour-là, dans l’hi­lar­ité générale, l’hu­moriste déguisé en fran­chouil­lard (for­cé­ment) per­vers embrasse de force une chroniqueuse, la fait bas­culer sur son épaule puis lui donne la fes­sée aux cris de « Tais-toi vilaine ! » Sur le plateau, l’humeur est à la rigo­lade et per­son­ne ne juge bon de réagir.

Sauf qu’une téléspec­ta­trice, elle, n’a pas voulu laiss­er pass­er cette séquence et s’est fendue d’un cour­ri­er au CSA, dans lequel elle dénonçait une « inter­ven­tion sex­iste » et des pro­pos « rabais­sants et inad­mis­si­bles ». Après avoir exam­iné le pas­sage, le Con­seil s’est donc pronon­cé en esti­mant que « les gestes de l’hu­moriste envers la chroniqueuse, étaient très vul­gaires, voire dégradants, et qu’ils con­sti­tu­aient, à ce titre, un man­que­ment aux dis­po­si­tions des arti­cles 3–1 et 43–11 de la loi du 30 sep­tem­bre 1986” ».

Jugeant que « la maîtrise de l’an­tenne n’avait pas été assurée par l’an­i­ma­teur de l’émis­sion », en l’oc­cur­rence Stéphane Bern, les Sages ont donc décidé de met­tre en garde France 2. Et de rap­pel­er que « le ser­vice pub­lic se doit d’être exem­plaire en matière de pro­mo­tion de l’im­age et de la place de la femme dans ses programmes ».

Une sit­u­a­tion assez para­doxale où un cer­tain puri­tanisme à l’an­g­lo-sax­onne s’op­pose à une télévi­sion de plus en plus vul­gaire et racoleuse. Par­tant du fait que télé-poubelle et poli­tique­ment cor­rect ne font pas bon ménage, la solu­tion n’est-elle pas de se débar­rass­er de l’un comme de l’autre ? À méditer.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.