Accueil | Actualités | Médias | Rue89 au régime sec
Pub­lié le 21 décembre 2015 | Éti­quettes : , , , , , , , ,

Rue89 au régime sec

Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, les actionnaires du pure player, couperont largement dans les coûts en 2016.

Rue89 n'a jamais été à l'équilibre depuis sa création en 2007.

La réunion du conseil de surveillance de L'Obs, tenue le 10 décembre, a été particulièrement tendue. Louis Dreyfus, le directeur général du groupe Le Monde, qui représentait les trois actionnaires principaux, a non seulement critiqué les résultats de la nouvelle formule de L'Obs - les ventes sont catastrophiques - mais aussi annoncé une cure d'amaigrissement pour Rue89. La rédaction, qui compte quand même une vingtaine de journalistes, sera amputée de sept postes, soit un tiers des effectifs. Ces rédacteurs seront reclassés au sein du groupe au printemps 2016.

Depuis qu'il a été repris, en 2014, par Le Monde, Rue89 a changé de ligne rédactionnelle pour ne pas doublonner avec les autres sites d'information du groupe, notamment Lemonde.fr et Huffingtonpost.fr. Il traite désormais de l'information vue par le prisme des nouvelles technologies. Le résultat de cette stratégie, initiée par Le Monde, s'est traduit par une baisse de 25% environ de l'audience de Rue89. Cette dernière est ainsi passée de deux millions de visiteurs uniques à 1,5 million en un an.

Le pure player perdra encore un million d'euros en 2015 après huit années consécutives de déficit. Créé en 2007 par d'anciens journalistes du quotidien Libération, dont Pierre Haski, Rue89 avait été revendu quelques années après pour plus de sept millions d'euros. Son modèle économique gratuit n'a jamais été viable. Le site mise de plus en plus sur la formation aux nouvelles technologies, pour trouver de nouveaux relais de croissance.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This