Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
RTL gardera Zemmour malgré les grognements de certains journalistes

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

27 juillet 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | RTL gardera Zemmour malgré les grognements de certains journalistes

RTL gardera Zemmour malgré les grognements de certains journalistes

Temps de lecture : 2 minutes

Faut-il garder Éric Zemmour à l’antenne pour surfer sur ses bonnes audiences ou l’évincer dans le but de satisfaire les bonnes âmes de la station ?

Tel est le dilemme qui s’est présen­té à Christo­pher Baldel­li, patron de RTL. Lors du com­men­taire des derniers résul­tats de la radio le 16 juil­let dernier, l’humeur n’é­tait pas au beau fixe alors que les audi­ences virent au rouge, comme le rap­porte le Nou­v­el Obs. Pour­tant, celui-ci a tranché : « C’est très clair, il reste, il n’est pas ques­tion de se sépar­er de lui. »

Pas ques­tion en effet, en péri­ode de mau­vais bilan, de se sépar­er de l’un des rares pro­grammes qui attirent encore l’au­di­teur. Un choix qui n’est pas au goût de tout le monde dans les couloirs de la sta­tion. « Cette chronique donne l’im­age d’une radio réac. On com­prend dans les pro­pos de Baldel­li que si on n’est pas con­tent, on peut aller voir ailleurs. Il n’y a aucun dia­logue pos­si­ble sur le sujet », pes­tent les bonnes âmes de gauche qui ne tolèrent pas qu’une voix dif­férente s’ex­prime sur leurs ondes, même pour 3 min­utes d’an­tenne deux fois par semaine…

Mais mal­gré la mise en garde du CSA suite à la plainte du Con­seil représen­tatif des asso­ci­a­tions noires de France (CRAN) après une chronique zem­mouri­enne sur l’in­sécu­rité, Christo­pher Baldel­li a agi en chef d’en­tre­prise prag­ma­tique. Au grand dam de cer­tains, sans doute désireux de main­tenir une ligne que plus per­son­ne n’é­coute au risque de voir la sta­tion couler…

Voir notre portrait d’Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Crédit pho­to : The­su­per­mat via Wiki­me­dia (cc)