Accueil | Actualités | Médias | RTL gardera Zemmour malgré les grognements de certains journalistes
Pub­lié le 27 juillet 2014 | Éti­quettes : ,

RTL gardera Zemmour malgré les grognements de certains journalistes

Faut-il garder Éric Zemmour à l'antenne pour surfer sur ses bonnes audiences ou l'évincer dans le but de satisfaire les bonnes âmes de la station ?

Tel est le dilemme qui s'est présenté à Christopher Baldelli, patron de RTL. Lors du commentaire des derniers résultats de la radio le 16 juillet dernier, l'humeur n'était pas au beau fixe alors que les audiences virent au rouge, comme le rapporte le Nouvel Obs. Pourtant, celui-ci a tranché : « C'est très clair, il reste, il n'est pas question de se séparer de lui. »

Pas question en effet, en période de mauvais bilan, de se séparer de l'un des rares programmes qui attirent encore l'auditeur. Un choix qui n'est pas au goût de tout le monde dans les couloirs de la station. « Cette chronique donne l'image d'une radio réac. On comprend dans les propos de Baldelli que si on n'est pas content, on peut aller voir ailleurs. Il n'y a aucun dialogue possible sur le sujet », pestent les bonnes âmes de gauche qui ne tolèrent pas qu'une voix différente s'exprime sur leurs ondes, même pour 3 minutes d'antenne deux fois par semaine...

Mais malgré la mise en garde du CSA suite à la plainte du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) après une chronique zemmourienne sur l'insécurité, Christopher Baldelli a agi en chef d'entreprise pragmatique. Au grand dam de certains, sans doute désireux de maintenir une ligne que plus personne n'écoute au risque de voir la station couler...

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Crédit photo : Thesupermat via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux