Accueil | Actualités | Médias | Zemmour : RTL « fermement mise en garde » par le CSA
Pub­lié le 16 juin 2014 | Éti­quettes : , ,

Zemmour : RTL « fermement mise en garde » par le CSA

Suite à la chronique d'Éric Zemmour du 6 mai 2014, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a adressé une mise en garde à RTL.

Le chroniqueur, qui intervient deux fois par semaine sur les ondes, avait tenu des propos qui avaient choqué l'antiracisme institutionnel. « Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent », avait-il notamment affirmé.

De quoi agiter la sphère politico-médiatique et voir fuser toutes les accusations en racisme et en xénophobie. Le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) avait même demandé à RTL de licencier son éditorialiste.

Vendredi dernier, dans un communiqué, le CSA a ainsi mis « fermement en garde » la station de la rue Bayard, considérant « que les propos tenus lors de cette chronique constituaient un manquement caractérisé à ses obligations déontologiques, dès lors qu'ils sont de nature à encourager des comportements discriminatoires vis-à-vis des populations expressément désignées, et de pouvoir inciter à la haine ou à la violence à l'encontre de celles-ci. »

« La chronique ayant été communiquée préalablement par son auteur aux responsables de la station, (le CSA) a estimé que celle-ci avait manqué, en permettant la diffusion de ces propos, à l'obligation de maîtrise de l'antenne », a par ailleurs estimé le Conseil.


En matière de délinquance, notre État fait... par rtl-fr

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux