Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Retraite pour les étrangers n’ayant jamais travaillé : l’AFP Factuel détourne l’attention pour mieux minimiser la vérité

22 août 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Retraite pour les étrangers n’ayant jamais travaillé : l’AFP Factuel détourne l’attention pour mieux minimiser la vérité

Retraite pour les étrangers n’ayant jamais travaillé : l’AFP Factuel détourne l’attention pour mieux minimiser la vérité

22 août 2020

Temps de lecture : 2 minutes

L’Agence France Presse est la première agence de presse francophone. Elle ne fait pas qu’inonder les médias de dépêches et autres articles prêts à l’emploi. L’AFP s’est mise à traquer les fake news, en particulier sur les réseaux sociaux. Son dernier « débunkage » emprunte une nouvelle fois tout à la technique de la fausse fenêtre : détourner l’attention pour cacher les vrais problèmes.

« Non, les “étrangers n’ayant jamais travaillé” ne touchent pas “1157 euros de retraite” »

Voilà le titre de l’article du 4 août 2020 de l’AFP Factuel qui entend démen­tir un mes­sage qui aurait abon­dam­ment cir­culé sur le réseau social Face­book. Le lecteur qui ne pousse pas plus avant sa lec­ture de l’article en con­clu­ra que le gou­verne­ment ne per­met pas à des étrangers de « prof­iter » de notre généreux sys­tème social.

Mais en pré­ten­dant cor­riger une fake news, les cor­recteurs de fauss­es infor­ma­tions ne peu­vent pass­er sous silence le fait que si, non, un étranger n’ayant jamais tra­vail­lé en France ne peut pas touch­er 1157 euros de retraite, il peut touch­er… 903 euros par mois. Cela même s’il n’a jamais cotisé au sys­tème social français !

Une liste de bénéficiaires longue comme le bras

En pous­sant plus avant les recherch­es sur l’Aide de Sol­i­dar­ité aux Per­son­nes Agées (ASPA), on peut con­stater que dès 65 ans, plusieurs caté­gories d’étrangers (réfugiés, béné­fi­ci­aires de la pro­tec­tion sub­sidi­aire, algériens détenant un cer­ti­fi­cat de rési­dence, etc.) peu­vent béné­fici­er des largess­es du sys­tème social français.

ObserAlgérie.com ne s’y est pas trompé : dès le lende­main de la pub­li­ca­tion de l’article de l’AFP Factuel, le site d’information algérien con­sacrait un arti­cle à ce sujet inti­t­ulé « Retraite chô­mage pour les Algériens en France : Com­ment touch­er près de 1000 euros par mois ? »

Le régime par­ti­c­uli­er des algériens déten­teurs d’une carte de rési­dence, encore plus favor­able que pour les autres nation­al­ités, y est détail­lé en long et en large. Douce France…

Des réactions sur les réseaux sociaux

S’il ne faut pas chercher du côté de l’AFP Factuel pour s’indigner de la pompe aspi­rante à l’immigration que con­stituent les aides sociales en tous gen­res, quelques inter­nautes ont réa­gi rapi­de­ment, à l’image de Philippe Her­lin sur Twit­ter:

« L’@AfpFactuel con­firme que les étrangers n’ayant jamais tra­vail­lé en France touchent une allo­ca­tion de 903€/mois au max­i­mum, et en moyenne de 443€/mois. Un pur scan­dale, quand sup­prime-t-on ce cadeau qui n’a aucune jus­ti­fi­ca­tion ? ».

Quand le fact checking cache la dissimulation de l’information

Sous cou­vert de rétablir des vérités, l’équipe de l’AFP use et abuse de la tech­nique de la fausse fenêtre. Dans l’exemple de la presta­tion retraite dite ASPA, c’est le fait qu’un étranger ne peut pas touch­er 1157 euros sans avoir tra­vail­lé qui est mis en avant. Alors qu’on peut légitime­ment s’indigner qu’un étranger qui n’a apporté aucune con­tri­bu­tion à notre pays puisse touch­er à 65 ans 903 euros par mois.

Comme le souligne Math­ieu Bock-Côté dans un édi­to­r­i­al du Figaro le 8 août, « cer­tains (fact check­ers), qui revendiquent le titre de cor­recteurs au ser­vice de l’exactitude factuelle, sont des mil­i­tants qui enten­dent surtout déter­min­er le sens des événe­ments, en pro­scrivant toute inter­pré­ta­tion ne cad­rant pas avec leurs opin­ions ».

En pré­ten­dant cor­riger les fauss­es idées, les fact check­ers de l’AFP ont une nou­velle fois mon­tré leur ori­en­ta­tion idéologique et leur mil­i­tan­tisme à peine caché sous un ver­nis d’objectivité…

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés