Accueil | Actualités | Médias | Rendez vous de Béziers, table ronde sur les médias
Pub­lié le 6 juin 2016 | Éti­quettes : , , , ,

Rendez vous de Béziers, table ronde sur les médias

Les rendez vous de Béziers organisés par Robert Ménard et l’hebdomadaire Valeurs Actuelles ont été abondamment commentés.

L’Ojim a consacré deux articles aux réactions médiatiques, le premier sur le quotidien régional Midi Libre , le second sur les Matins de France Culture. Claude Chollet, fondateur de l’Ojim participait avec Benjamin Dormann, auteur de Ils ont acheté la presse (Jean Picollec éditeur), Gilles-William Goldnadel habitué du Figaro-Vox et le magistrat Philippe Bilger chroniqueur de Boulevard Voltaire à la table ronde sur les médias Libérer l’information, libérer le réel. Quelques extraits.

Si Philippe Bilger croit encore à la possibilité de l’objectivité et plaide pour la bonne foi et la clairvoyance (futures) des journalistes. Il déplore la « désertion de la liberté d’expression et la désertion de l’intelligence ». Il déplore que la « pensée de droite  soit trop conformiste et ne s’assume pas assez ». Il appelle non à la vérité mais au pluralisme pour un débat ouvert. Gilles-William Goldnadel est plus offensif. Il remarque sur de nombreux médias d’État (et France Inter en particulier) une poussée de ce qu’il appelle « le prêt à penser de la radio d’État » et la « mainmise de l’islamo-gauchisme ». Il reproche à la droite d’opposition de se désintéresser du combat culturel médiatique. Benjamin Dormann donne de nombreux exemples d’acrobaties financières autour des médias (Pierre Bergé, Anne Sinclair, le quotidien L’Humanité). Il signale que les aides directes (subventions, portage, etc.) et indirectes (tarifs postaux, TVA, etc.) représentent 30% du CA de la presse écrite. Claude Chollet donne quelques exemples de pur formatage des esprits. Amandine Réaux sur Le Lab d’Europe 1 annonce ainsi les Rendez vous de Béziers : « Robert Ménard n’est jamais en reste quand il s’agit de faire des propositions iconoclastes, provocatrices, borderline (rayer les mentions inutiles) ». Robert Ménard est au choix un sauvage (iconoclaste) ou un agité (provocateur) ou carrément un malade mental (borderline) qui gagnerait sans doute à être enfermé. Un bel exemple de militantisme sur un média privé.

Un débat construit, calme (ce ne fut pas le cas de toutes les tables rondes) et constructif. Parmi les propositions évoquées et qui mériteraient d’être affinées :

  • Suppression des lois liberticides Pleven et Gayssot.
  • Révision de la charte de l’AFP
  • Instaurer plus de pluralisme dans les écoles de journalisme
  • Refonte du CSA dans un sens de pluralisme des opinions
  • TVA de 5% pour la presse écrite
  • Refonte des aides à la presse

Vidéo

Voir aussi

Voir notre dossier sur Le Lab et le portrait de Sylvain Chazot. Ainsi qu’une vidéo d'entretien sur le livre « La langue des médias » (l’Artilleur édition).

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux