Accueil | Actualités | Médias | Le Midi Libre contre Robert Ménard

Le Midi Libre contre Robert Ménard

Le maire de Béziers Robert Ménard avec Boulevard Voltaire et l’hebdomadaire Valeurs Actuelles organisait un colloque dans sa ville les 28 et 29 mai 2016 sur le thème « OZ ta droite ».

Claude Chollet fondateur de l’Ojim intervenait lors de la table ronde consacrée aux médias, nous y reviendrons. Dans un premier temps il est intéressant d’analyser comment Le Midi Libre du couple Baylet (Monsieur, ministre de Hollande, ex Madame en théorie aux commandes du groupe et compagne officielle de Laurent Fabius notre nouveau président du Conseil Constitutionnel) annonçait ce colloque. Rappelons que depuis le rachat par le groupe Baylet du Midi Libre le couple dispose d’un monopole de fait sur la totalité de la PQR de la nouvelle grande région Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon.

La première page du samedi 28 porte en titre sur quatre colonnes en gras « Béziers, capitale des extrêmes droites ». Le sous-titre « Qui se cache (1) derrière les invités du colloque initié par Robert Ménard ? », en oubliant Valeurs Actuelles au passage. Quand on se cache on a quelque chose à cacher. Ou bien on se cache de quelqu’un. Dans tous les cas on a quelque chose à se reprocher. Le repris de justice n’est pas loin.

Un Sieur Yannick Philipponnat est l’auteur du principal compte-rendu en page M1 et sans doute également des encadrés non signés. Quelques adjectifs donnent le ton de ses papiers. Droites « décomplexées, dures, et extrémistes » ou bien « droite extrême, radicale, identitaire, islamophobe » qui manie une « idée conspirationniste » avec de « sulfureux invités ». Il manque nauséabond, polémiste et controversé. Le bon Monsieur Philipponnat, caricature de caricature n’a pas peur du ridicule. Mais il y mieux ou pire comme on voudra. Un encadré s’intitule « Polémique Le juge Bilger et les camps nazis ». Un encadré alambiqué et d’une sombre clarté sur un exposé du juge devant les élèves d’une école privée de journalisme de Montpellier en… novembre 2015. Pourquoi ressortir cette histoire ? Réponse : pour le titre et rien d’autre. Accoler Bilger et camps nazis et par contagion typographique inciter le lecteur pressé à assimiler Robert Ménard, Philippe Bilger et tous les participants à une obscure polémique autour des camps nazis. Le juge Bilger s’en étranglait d’indignation. Un très joli (vous pouvez imaginer un autre qualificatif) exemple de manipulation et de formatage.

(1) C’est nous qui soulignons

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This