Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Radio France : doté d’un budget supérieur à celui de toutes les radios privées réunies, le groupe en veut encore plus

8 février 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Radio France : doté d’un budget supérieur à celui de toutes les radios privées réunies, le groupe en veut encore plus

Radio France : doté d’un budget supérieur à celui de toutes les radios privées réunies, le groupe en veut encore plus

Le groupe public Radio France, célèbre pour ses moments de propagande et ses pulsions de censure, comme l’OJIM en a fait récemment les frais, est proche de bénéficier d’une nouvelle mesure pour augmenter son budget, déjà considérable par rapport aux radios privées.

La fin du plafond des revenus publicitaires pour Radio France

Instau­ré pour main­tenir un cer­tain équili­bre entre les acteurs privés et publics de la radio, Radio France doit respecter un “pla­fond de revenus pub­lic­i­taires”. Ce dernier a été mis en place “en 2016, lors de l’ouverture de la pub­lic­ité com­mer­ciale sur les antennes de Radio France”, pour empêch­er la radio publique de capter une trop grosse par­tie des revenus pub­lic­i­taires, seule source de revenus pour les radios privées, qui elles, ne béné­fi­cient pas de la rede­vance payée par les Français.

Mais le nou­veau Con­trat d’Objectifs et de Moyens (COM) 2020–2022, en cours de final­i­sa­tion, vient sup­primer ce pla­fond, actuelle­ment fixé à 42 mil­lions d’euros.

Cet événe­ment sus­cite la colère des radios privées qui l’ont fait savoir dans un com­mu­niqué com­mun. Le Bureau de la Radio (BDR), le Syn­di­cat des radios indépen­dantes (Sir­ti), Radio Clas­sique et Sky­rock esti­ment d’ailleurs dans ce com­mu­niqué que ce pla­fond est déjà “sys­té­ma­tique­ment dépassé”.

630 millions pour Radio France et 550 millions pour toutes les radios privées réunies

Mais ce qui entraîne encore plus la colère des con­cernés, c’est le bud­get déjà astronomique de Radio France par rap­port à celui de toutes les radios privées. Alors que Radio France ne compte que 7 radios, son bud­get est de 630 mil­lions d’euros, celui des 330 radios privées réu­nies est quant à lui de 550 millions.

Comme si cela n’était pas suff­isant, le Gou­verne­ment veut finale­ment don­ner encore plus au groupe pub­lic avec cette sup­pres­sion du pla­fond. Face à lui, le Sénat et le CSA l’ont déjà invité à “revoir sa copie”.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.