Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Radio Classique s’offre Patrick Poivre d’Arvor
Radio Classique s’offre Patrick Poivre d’Arvor

21 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Radio Classique s’offre Patrick Poivre d’Arvor

Radio Classique s’offre Patrick Poivre d’Arvor

Radio Classique s’offre Patrick Poivre d’Arvor

Poursuivant sur sa lancée, Radio Classique mise désormais sur l’information pour creuser l’écart avec sa rivale, France Musique.

Avec ses 1 mil­lion d’auditeurs quo­ti­di­ens (1,9 % d’au­di­ence cumulée), Radio Clas­sique est en bonne forme depuis l’arrivée d’Éti­enne Mougeotte [por­trait] à sa tête. Sa nou­velle for­mule, visant à altern­er musique et tranche info, voit dans l’arrivée de Patrick Poivre d’Arvor la con­créti­sa­tion de ses efforts. Selon Jean-Fran­cis Pécresse, le directeur de la rédac­tion, elle « con­forte ses trois piliers, l’information, la musique et la cul­ture ».

Après l’arrivée de Guil­laume Durand [por­trait] pour la mati­nale, la sta­tion du groupe Les Échos tient sa vedette du soir. « PPDA c’est le clas­sique de l’info pour Radio Clas­sique ! », se réjouit Dominique Ambiel. De son côté, PPDA a « aimé l’idée de ne pren­dre la place de per­son­ne ». Sur Radio Clas­sique, il veut faire de l’info en met­tant de côté la course au buzz. Mougeotte l’assure : « PPDA n’a pas d’objectif d’audience » et va se con­sacr­er « à la prise de dis­tance et au per­fec­tion­nisme ».

Les deux hommes vont se retrou­ver après s’être côtoyé à TF1. Pour Patrick Poivre d’Arvor, il s’agit d’un retour aux sources, un retour à la radio après avoir débuté à France Inter à l’âge de 23 ans. À par­tir du 6 jan­vi­er, il tien­dra la tranche 19h/20h.

Voir le portrait que l’Ojim a consacré
à Étienne Mougeotte, sarkozyste indécrochable

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.