Accueil | Actualités | Médias | Radio Classique sur la voie de l’équilibre
Pub­lié le 18 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Radio Classique sur la voie de l’équilibre

Radio Classique prend son envol suite à l’impulsion donnée par l’arrivée d’Étienne Mougeotte à la direction. Cet ancien du Figaro souhaite « continuer à conforter les fondamentaux » en développant les deux thématiques principales de la station : l’information et surtout, évidemment, la musique classique.

« On fait une information anti-bling- bling », a-t-il assuré. Concernant la musique, Mougeotte veut « amener vers la musique classique les gens qui peuvent avoir une certaine timidité ». Radio Classique souhaite être plus présent lors des festivals, mais aussi sur les ondes provinciales. Avec une audience de 2,1 %, la concurrente de France Musique peut surtout compter sur sa matinale : 485 000 auditeurs par jour. « Il n'est pas irréaliste de viser le demi-million d'auditeurs sur la matinale d'ici un ou deux ans », a estimé Jean-Francis Pécresse, directeur de l’information de la station depuis 6 mois, ancien du journal Les Échos (Radio Classique appartient au groupe Les Échos), beau-frère de l’ancienne ministre Valérie Pécresse et par ailleurs vigneron dans le Bordelais (appellation Canon-Fronsac).

Alors qu’elle était déficitaire en 2012, Radio Classique compte retrouver l’équilibre « d'ici à deux ou trois ans », selon les mots d’Étienne Mougeotte. Pour ce faire, une augmentation des revenus publicitaires est visée, ainsi qu’une diversification des activités (concerts, éditions de livres et CD, croisières).

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This