Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Qui va remplacer Namias à Nice-Matin ?

4 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Qui va remplacer Namias à Nice-Matin ?

Qui va remplacer Namias à Nice-Matin ?

Démissionnaire de son poste de président du directoire de Nice-Matin, Robert Namias, dont la gestion est remise en cause (sans plus de précision), pose un sérieux problème en termes de succession.

Le tor­chon brûle sur la prom­e­nade des Anglais. Robert Namias a remis sa démis­sion ven­dre­di 28 aout au con­seil de sur­veil­lance du groupe Nice-Matin. Ce dernier devrait l’ac­ter lors de sa prochaine réu­nion, prévue le 10 sep­tem­bre. Le directeur financier de Nice-Matin, Lau­rent Gareau, part égale­ment. Can­di­dat au poste de prési­dent, Jean-Marc Pas­tori­no, l’un des deux autres mem­bres du direc­toire de Nice-Matin, avec Pas­cal Jacques­son, a été recalé. Les com­pé­tences du chef du ser­vice main­te­nance des rota­tives auraient été jugées insuff­isantes pour diriger le groupe. Le con­seil de sur­veil­lance recherche à présent un pro­fil financier pour suc­céder à Robert Namias. Cette quête devra être rapi­de vu le con­texte économique de l’entreprise.

En l’ab­sence de fonds pro­pres, Nice-Matin, repris par ses salariés sous forme de Société coopéra­tive d’in­térêt col­lec­tif (SCIC) en décem­bre 2014, devrait être con­duit à trou­ver un parte­naire financier minori­taire d’i­ci la fin de l’an­née. Une gageure, selon plusieurs obser­va­teurs, dans la mesure où un investis­seur deman­dera inévitable­ment à pren­dre la majorité du cap­i­tal. Ceci induirait la sup­pres­sion de la co-ges­tion sous forme de coopéra­tive, que les représen­tants des salariés refusent. En atten­dant cette recap­i­tal­i­sa­tion éventuelle, la SCIC doit tenir au plan de la tré­sorerie. Pour pass­er le sec­ond semes­tre, elle aurait déjà demandé au per­son­nel d’é­taler le paiement du 13e mois en décem­bre. Un mora­toire pour le rem­bourse­ment du prêt de deux mil­lions d’eu­ros con­cédé à Nice-Matin à l’au­tomne 2014 par la Région PACA, serait égale­ment sol­lic­ité auprès de son prési­dent, le social­iste Michel Vauzelle. 

Voir aussi : Dossier : Nice–Matin dans la tourmente

Crédit pho­to : DR

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.