Accueil | Actualités | Médias | Qui va remplacer Namias à Nice-Matin ?
Pub­lié le 4 septembre 2015 | Éti­quettes : ,

Qui va remplacer Namias à Nice-Matin ?

Démissionnaire de son poste de président du directoire de Nice-Matin, Robert Namias, dont la gestion est remise en cause (sans plus de précision), pose un sérieux problème en termes de succession.

Le torchon brûle sur la promenade des Anglais. Robert Namias a remis sa démission vendredi 28 aout au conseil de surveillance du groupe Nice-Matin. Ce dernier devrait l'acter lors de sa prochaine réunion, prévue le 10 septembre. Le directeur financier de Nice-Matin, Laurent Gareau, part également. Candidat au poste de président, Jean-Marc Pastorino, l'un des deux autres membres du directoire de Nice-Matin, avec Pascal Jacquesson, a été recalé. Les compétences du chef du service maintenance des rotatives auraient été jugées insuffisantes pour diriger le groupe. Le conseil de surveillance recherche à présent un profil financier pour succéder à Robert Namias. Cette quête devra être rapide vu le contexte économique de l'entreprise.

En l'absence de fonds propres, Nice-Matin, repris par ses salariés sous forme de Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) en décembre 2014, devrait être conduit à trouver un partenaire financier minoritaire d'ici la fin de l'année. Une gageure, selon plusieurs observateurs, dans la mesure où un investisseur demandera inévitablement à prendre la majorité du capital. Ceci induirait la suppression de la co-gestion sous forme de coopérative, que les représentants des salariés refusent. En attendant cette recapitalisation éventuelle, la SCIC doit tenir au plan de la trésorerie. Pour passer le second semestre, elle aurait déjà demandé au personnel d'étaler le paiement du 13e mois en décembre. Un moratoire pour le remboursement du prêt de deux millions d'euros concédé à Nice-Matin à l'automne 2014 par la Région PACA, serait également sollicité auprès de son président, le socialiste Michel Vauzelle.

Voir aussi : Dossier : Nice–Matin dans la tourmente

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This