Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nice-Matin, Var-Matin, Monaco-Matin dans les poches de Xavier Niel

22 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Nice-Matin, Var-Matin, Monaco-Matin dans les poches de Xavier Niel

Nice-Matin, Var-Matin, Monaco-Matin dans les poches de Xavier Niel

Après une position dominante dans l’actionnariat du groupe Le Monde, le propriétaire de Free et gendre de Bernard Arnault s’installe dans le Sud. Pour le plus grand plaisir de Christian Estrosi un LR très « macron compatible ».

Une valse à trois temps

Au pre­mier temps de la valse, Niel a repris les 34% de l’actionnaire belge Nethys qui voulait se désen­gager. Au deux­ième temps il rachète les 66% détenus par les 456 action­naires de la coopéra­tive (SCIC) Nice-Matin. Ces action­naires qui avaient investi env­i­ron un mil­lion d’euros (et du temps et de l’énergie) seront indem­nisés à hau­teur de cinq fois leur mise. Le troisième temps ver­ra l’installation du directeur général de la hold­ing de Niel comme PDG à la place de Jean-Marc Pas­tori­no ancien délégué CGT qui cède son fau­teuil. Le directeur des rédac­tions Denis Car­reaux reste à son poste, au moins dans un pre­mier temps.

Plans de départs et de développement

Il faut main­tenant sor­tir de la péri­ode de sauve­g­arde et présen­ter au tri­bunal de com­merce un plan de con­tin­u­a­tion. Celui-ci inclu­rait env­i­ron 80 départs « volon­taires » par­mi les non jour­nal­istes. Pour ces derniers la clause de ces­sion est ouverte et pour­rait entraîn­er le départ de 30 à 40 jour­nal­istes sur un effec­tif proche des deux cent.

Au total, reprise des actions, plus indem­nités de licen­ciement plus claus­es de ces­sion, plus reprise de la dette, plus investisse­ments tech­niques, Niel devrait débours­er autour de 50M€. Comme le jour­nal per­dait 5M€ en 2019 et sera en pertes en 2020, ce n’est pas l’appât du gain qui motive Xavier Niel. De mau­vais­es langues pour­raient dire qu’un groupe informel Niel/Arnault gen­dre/beau-père soit Le Monde/Le Parisien/Les Échos/Nice-Mat­in/­Var-Mat­in/­Mona­co-Mat­in/France Antilles plus quelques cama­rades du côté de Paris Nor­mandie voire de La Provence, pour­rait représen­ter une jolie puis­sance de feu pour 2022. Quand on aime on ne compte pas.

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.