Accueil | Actualités | Médias | Quand France 3 travaille en famille
Pub­lié le 31 octobre 2015 | Éti­quettes :

Quand France 3 travaille en famille

Les auditeurs de la Cour des Comptes n'ont pas fini de s'étonner – et avec eux les téléspectateurs français.

Après l'affaire des frais de taxis exorbitants et celle des frais de bouche qui ne le sont pas moins, ils ont levé tout récemment, nous apprend Le Canard Enchaîné du 28 octobre dernier, une belle affaire qui résume l'entre-soi qui règne dans les médias, et notamment l'audiovisuel public.

En effet, France 3 a embauché une certaine Lilly Marcou en qualité de « conseillère historique » pour un documentaire commandé par la chaîne. Or cette Lilly Marcou n’est autre que la mère de la directrice de la chaîne Dana Hastier… Certes la nouvelle conseillère est un éminent soviétologue d'origine roumaine, auteur de nombreux livres sur le sujet. L'on s'étonnera cependant que Dana Hastier, en tant que directrice d'un média public qui fait partie d'un groupe - France Télévisions - plongé dans de multiples "affaires" et donc contrainte à double titre à l'exemplarité, ne coupe pas court aux liaisons dangereuses entre ses proches et le média qu'elle dirige.

D'autant qu'il y a encore une étrange coïncidence, peut-être celle de trop : Lilly Marcou travaille sur un documentaire dont le producteur n'est autre que l'ex-patron des programmes de France 3, Jean-Pierre Cottet. Un tout petit monde, en somme.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This