Accueil | Actualités | Médias | Quand France 3 travaille en famille
Pub­lié le 31 octobre 2015 | Éti­quettes :

Quand France 3 travaille en famille

Les auditeurs de la Cour des Comptes n'ont pas fini de s'étonner – et avec eux les téléspectateurs français.

Après l'affaire des frais de taxis exorbitants et celle des frais de bouche qui ne le sont pas moins, ils ont levé tout récemment, nous apprend Le Canard Enchaîné du 28 octobre dernier, une belle affaire qui résume l'entre-soi qui règne dans les médias, et notamment l'audiovisuel public.

En effet, France 3 a embauché une certaine Lilly Marcou en qualité de « conseillère historique » pour un documentaire commandé par la chaîne. Or cette Lilly Marcou n’est autre que la mère de la directrice de la chaîne Dana Hastier… Certes la nouvelle conseillère est un éminent soviétologue d'origine roumaine, auteur de nombreux livres sur le sujet. L'on s'étonnera cependant que Dana Hastier, en tant que directrice d'un média public qui fait partie d'un groupe - France Télévisions - plongé dans de multiples "affaires" et donc contrainte à double titre à l'exemplarité, ne coupe pas court aux liaisons dangereuses entre ses proches et le média qu'elle dirige.

D'autant qu'il y a encore une étrange coïncidence, peut-être celle de trop : Lilly Marcou travaille sur un documentaire dont le producteur n'est autre que l'ex-patron des programmes de France 3, Jean-Pierre Cottet. Un tout petit monde, en somme.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.