Accueil | Actualités | Médias | Quand France 24 informe les migrants pour qu’ils boivent la tasse
Pub­lié le 28 juillet 2018 | Éti­quettes : , , ,

Quand France 24 informe les migrants pour qu’ils boivent la tasse

Rediffusion. Première diffusion le 19 juin 2018

France 24, télévision de l’État français modestement regardé en métropole mais très regardée dans toute la francophonie où elle est un média de référence, propose un média spécifiquement dédié aux migrants sur son site. Analyse.

France 24 est un média réputé de longue date pour son ancrage dans la pensée dominante, jouant le rôle d’un vecteur de cette pensée hors métropole. Un de ces médias qui diffusent une pensée officielle à l’étranger, au point que la moindre prise de position un peu différente a pu provoquer polémique. N’ayant pas rendu visite à France 24 depuis quelques temps, l’OJIM a été surpris de trouver sur son site, dans le menu de gauche, parmi les onglets des rubriques, un lien vers un étrange site intitulé InfoMigrants. Cliquons.

La voix de la France officielle à l’étranger ?

Le site est mis en œuvre par France 24, RFI, France Médias Monde, Deutsche Welle (la radio internationale allemande qui comporte une surprenante page d’actualités intitulée « racines d’Afrique ») et l’ANSA (Agence Nationale de Presse italienne, l’AFP de la péninsule). France Médias Monde est la version modernisée de l’ancien Audiovisuel Extérieur de la France. Il se compose aujourd’hui de trois médias principaux, France 24 et RFI mais aussi Monte Carlo Doualiya (MCD) la station de radio française « diffusant en arabe, depuis Paris » vers les pays de provenance des migrants musulmans en France, par exemple la Mauritanie ou le Soudan. Une façon de mieux faire connaître nos contrées à ceux qui veulent payer des passeurs pour ensuite risquer leur vie sur des bateaux de fortune. Notons que la « mission » de France Médias Monde, regroupant donc ces divers médias, est annoncée comme ceci : « contribuer à la diffusion et à la promotion de la langue française, des cultures françaises et francophone » dans le monde. La notion de promotion est ainsi clairement affichée, ainsi que cette étrange idée d’une pluralité des « cultures » françaises. Idée étrange, en particulier dans le contexte d’un média d’État. Notons aussi que RFI et France 24 concernent de l’ordre de 40 millions de téléspectateurs ou d’auditeurs chacune dans le monde, MCD de l’ordre de 7 millions. France Médias Monde émet dans 180 pays, et une soixantaine de journalistes travaillent pour lui. Plus qu’un média, une machine médiatique de guerre à destination du monde. C’est cette machine mondiale qui promeut InfoMigrants. Ce fait est d’autant plus intéressant quand il est mis en relation avec celui-ci : « Le 23 mars 2016, FMM signe un partenariat de trois ans avec l'État pour renforcer l'éducation aux médias dans les établissements scolaires. Des journalistes du groupe se rendront dans les écoles pour parler de la différence entre information et propagande et partager leur réflexion sur la liberté de la presse ».

À bras ouverts ?

La question peut se poser. Force est de constater qu’un média clairement financé par les États français et allemands, et donc par les peuples de ces deux pays, pratique l’information à destination des migrants, et sur les migrants, information au sujet des lieux cibles de ces mêmes migrants. Avec l’assentiment démocratique des peuples concernés ? Sans doute les jeunes femmes du jour de l’An de Cologne seront-elles intéressées d’apprendre que certains des migrants les ayant agressées ont peut-être trouvé la route de la gare de Cologne grâce à ce média en forme de site de propagande.

Parcourant le site InfoMigrants, que l’on peut lire en français, en anglais et dans diverses formes de l’arabe, cette même diversité qui est proposée pour apprentissage optionnel dans les écoles de la République française, on apprend nombre de choses édifiantes :

  • Les migrants sont appelés à « témoigner », à « partager les expériences », et peuvent envoyer ledit témoignage à la rédaction.
  • Une rubrique s’intitule « Comprendre l’Europe » (sous-entendu avant de venir). On y trouve des articles aidant à trouver un logement une fois en Europe, et particulièrement en France, quand on est « à la rue ». Autrement dit, les médias de l’État français informent les personnes vivant à l’étranger sur comment se loger en France, une fois décidées à traverser la Méditerranée au péril de leur vie. La question de savoir qui met concrètement en danger ces populations peut donc légitimement se poser.
  • Plus encore, le site fournit toutes les informations dans des rubriques : « Pour vous aider à votre arrivée… » en France, Italie etc… : la page est ici. Il y a entre autres des cours de « vivre ensemble », des informations sur comment trouver de quoi se nourrir, comment accéder à internet… à Calais, et beaucoup d’autres informations très utiles pour toute personne vivant en Afrique et ayant le désir de venir en France. De quoi programmer son arrivée.
  • Pour les migrants qui s’inquiéteraient du risque « d’expulsion », des articles expliquent comment les éviter. Autrement dit, des organismes médiatiques d’État expliquent à des délinquants (entrer illégalement dans un pays est un délit) comment utiliser la loi et les administrations afin de contourner le statut de délinquant !
  • Autre exemple d’incitation plus ou moins discrète à venir : un article veut rassurer les candidats à la migration qui s’inquiéteraient de l’antisémitisme et de l’homophobie en France. Le lecteur comprend qu’il ne doit pas s’inquiéter, en France la loi le protégera.

Il est bien évidemment impossible de détailler l’ensemble de ce que propose ce site d’incitation à risquer sa vie sur un esquif de fortune ou à la frontière enneigée des Alpes, tant cette incitation est massive, au point de ressembler à s’y méprendre à de la propagande. Quelques exemples supplémentaires intéressants :

Une visite sur France 24 et son site d’informations sur et à l’attention des migrants apportera nombre d’autres informations au lecteur intéressé, surtout s’il vit en Afrique et aspire à venir s’installer en Europe. InfoMigrant, un média qui oscille entre deux lignes éditoriales :

  • la multiplication d’informations concrètes destinées à aider tout candidat à la migration vers l’Europe à venir dans les meilleures conditions possibles. Y compris au risque de sa vie.
  • une dramaturgie digne de la presse sur les affaires criminelles, destinée à émouvoir les européens et à diffuser l’idéologie politique officielle visant à favoriser l’immigration sur le territoire européen.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

35% récolté
Nous avons récolté 705€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store