Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 24 et ces « barbares » de jihadistes

23 septembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France 24 et ces « barbares » de jihadistes

France 24 et ces « barbares » de jihadistes

23 septembre 2014

Dans une inhabituelle prise de position aussi marquée, le directeur de France 24 a appelé sa rédaction à « ouvertement prendre parti » contre les « barbares » de l’État islamique.

Dans une let­tre interne adressée à l’ensem­ble de la rédac­tion de la chaîne fran­coph­o­ne inter­na­tionale, dont 20 Min­utes a eu con­nais­sance, Marc Saikali écrit : « Nous devons, sur nos antennes, avec nos invités, dans nos débats, ouverte­ment pren­dre par­ti con­tre ces bar­bares. Je vous demande donc de veiller à chaque mot, chaque plan. Les images que nous dif­fu­sons avec des dra­peaux noirs flot­tant au vent et de jeunes gens en pleine san­té doivent oblig­a­toire­ment être soumis­es au syn­thé : vidéo de pro­pa­gande. Y com­pris en arabe. »

Et celui-ci d’a­jouter, avec encore plus de fer­meté : « La ligne édi­to­ri­ale de la chaîne est claire: ce sont des ter­ror­istes et des bar­bares. J’attire par­ti­c­ulière­ment l’attention du book­ing sur les invités. Je ne veux plus voir un seul crétin qui jus­ti­fierait les actions de ces sauvages sous pré­texte poli­tique sun­nite ou chi­ite. Pour une fois, il y a les gen­tils et les méchants ! Eux, sont les pires enne­mis de notre civil­i­sa­tion. Nous allons devoir gér­er leur exis­tence pour au moins cinq ans. Au moin­dre déra­page, je serai intran­sigeant. Notre devoir est de lut­ter con­tre eux. Tout le temps. Avec au moins 43 mil­lions de téléspec­ta­teurs, nous avons une respon­s­abil­ité immense. »

Réagis­sant avec ironie, la Société des jour­nal­istes de RFI a inter­rogé le directeur de France 24 : « La boîte de Marc Saikali a‑t-elle été piratée ? » Et de pour­suiv­re plus sérieuse­ment en affir­mant que « ces pro­pos vont totale­ment à l’encontre des règles de déon­tolo­gie de base enseignées en pre­mière année d’école de jour­nal­isme, et nuisent grave­ment à la répu­ta­tion de France Médias Monde et à celle des jour­nal­istes du groupe qui sont, eux, guidés par ces mêmes règles ».

De son côté, la direc­tion de France Médias Monde, à laque­lle appar­ti­en­nent RFI et France 24, a organ­isé une réu­nion dès jeu­di matin. Celle-ci assure qu’il y a « un débat sain et con­struc­tif en interne ». Dans un com­mu­niqué envoyé le jour même par les rédac­tions des chaînes du groupe, on peut lire : « Nous tenons à rap­pel­er ici l’attachement aux valeurs démoc­ra­tiques et déon­tologiques de notre groupe. Les chaînes de France Médias Monde sont attachées aux principes de base jour­nal­is­tiques : elles exposent les faits, les décryptent et les analy­sent sans par­ti pris et en veil­lant avec une extrême vig­i­lance à ne pas être l’objet de manipulations. »

Crédit pho­to : DR

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés