Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 24 assimile impunément l’Ojim au Front national

17 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Actualité de l'Ojim | France 24 assimile impunément l’Ojim au Front national

France 24 assimile impunément l’Ojim au Front national

Dans l’émission « Un œil sur les médias », diffusée sur France 24 du lundi au vendredi à 20h45, puis à 22h22, le chroniqueur Karim Yahiaoui revenait le 12 mars dernier sur la volonté de Marine Le Pen de déposer plainte auprès du CSA contre le journaliste Michel Mompontet de France 2, à cause des nombreux tweets hostiles au Front national que celui-ci postait depuis quelques jours sur son compte Twitter, information qui avait notamment été révélée par l’Ojim.

Le chroniqueur évo­quait ensuite « un autre jour­nal­iste qui a énervé le Front nation­al » : Jean Qua­tremer, lequel souhaitait, le ven­dre­di 6 mars sur Arte, établir « un cor­don san­i­taire » autour du Front nation­al. Mais pour illus­tr­er son pro­pos, sur­prise, c’est une cap­ture du site de l’Ojim qui appa­raît à l’écran ! « Cette réac­tion [celle de Qua­tremer] a été repérée par un site pas très con­nu qui s’appelle l’Ojim (…) un site qui sur­veille pour le Front nation­al […] toute les déc­la­ra­tions des jour­nal­istes français », annonce, sans gêne, le chroniqueur. Celui-ci par­le ensuite des por­traits de jour­nal­istes pub­liés par l’Ojim en expli­quant que « tous les por­traits sont des por­traits à charge qui enten­dent met­tre en évi­dence ce lien dan­gereux entre poli­tique et médias ». « Du côté du Front nation­al, c’est un dis­cours récur­rent que de désign­er la caste des jour­nal­istes comme com­plices du sys­tème », ajoutait Yahiaoui, assim­i­lant ain­si tran­quille­ment l’Ojim au Front nation­al…

Deux remarques

Si le chroniqueur avait pris la peine de s’intéresser par lui-même à l’Ojim (est-ce un hasard si l’attaque survient après la pub­li­ca­tion de notre arti­cle sur Michel Mom­pon­tet ?), il aurait remar­qué que nos por­traits ne sont pas à « charge » ou à « décharge » mais qu’ils sont sim­ple­ment des por­traits doc­u­men­tés et référencés de jour­nal­istes que l’Ojim met à dis­po­si­tion de ses lecteurs pour les informer sur ceux qui nous infor­ment. Cer­tains jour­nal­istes n’ont certes pas tou­jours envie de voir étaler leurs activ­ités mil­i­tantes et leurs pris­es de posi­tions poli­tiques mais nous esti­mons de notre côté que le pub­lic a le droit de con­naître cer­tains engage­ments de cer­tains jour­nal­istes qui se présen­tent le plus sou­vent comme des pro­fes­sion­nels neu­tres au dessus de la mêlée.

Enfin, et c’est le plus grave, Yahiaoui indique que l’Ojim tra­vaille « pour le Front nation­al », sug­gérant un lien entre notre Obser­va­toire et le par­ti de Marine Le Pen, accu­sa­tion qui n’est évidem­ment étayée par aucun élé­ment… et pour cause : l’Ojim est totale­ment indépen­dant, aus­si bien poli­tique­ment que finan­cière­ment, et ne vit que des dons de ses lecteurs. L’accusation, visant à dis­créditer le tra­vail de l’Ojim en le faisant pass­er pour de la com­mu­ni­ca­tion poli­tique, est grave et l’Ojim se réserve le droit de don­ner des suites éventuelles à cette entre­prise man­i­feste de diffama­tion.

Pour aider l’Ojim à rester indépendant, faites un don

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.